Le deal à ne pas rater :
LEGODAYS : 20% sur une sélection de LEGO avec ce code promo
Voir le deal

 

  Aig geataichean a ’cheò [Tethrach]

Aller en bas 
AuteurMessage
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Guilde des Assassins
Race : Elfe
Magie : Polymorphie
Age : 289 ans
Statut : Colporteuse - Indic'
Informations en vrac : • Très joli brin de voix, mais elle chante rarement.
• Son cheval de trait s'appelle Conchúr ("Celui qui aime les chiens")
• Le répertoire de ses métamorphoses comprend deux types de loup, trois races de renards et des dizaines de chiens différents.
• Allergie au fer, quoique moins prononcée que celle à l'argent. Sa tolérance varie en fonction de son état de santé.
• Elle récolte beaucoup de plantes pour faire ses propres infusions.
• Il lui arrive de jouer avec les enfants lorsqu'elle est transformée.
• Les pâtisseries sont un plaisir coupable et secret qu'elle s'autorise de temps en temps en essayant d'ignorer qu'il y a des œufs et du miel dedans.
• Sait s'orienter grâce aux étoiles.
• A très peur de naviguer et craint le moindre voyage en barque ou bateau.

Avis sur la Chasse : Pénible, inutile et compliquée. Pourquoi vouloir tout à coup chasser ce qui existe depuis toujours ? À un niveau plus personnel, voir son peuple se faire prendre en chasse et être elle-même une cible de choix ne l’enchante pas du tout. Elle œuvre, à son échelle, à saper les efforts des autorités humaines.

Style de combat : Fuir ou se dissimuler sont ses principales tactiques. Si le combat est absolument nécessaire, elle préfèrera garder ses distances pour attaquer à l'arc. Peu habile avec une épée, elle préfère les armes longues comme le bâton. Et en dernier recours, elle cherchera à se transformer pour pouvoir mordre et griffer.

Avatar : Tethys
Crédits : Philipp Kruse
Messages : 164
Date d'inscription : 04/09/2021

 Aig geataichean a ’cheò [Tethrach] Empty
Message # Aig geataichean a ’cheò [Tethrach]   Aig geataichean a ’cheò [Tethrach] EmptyJeu 14 Oct - 19:00

 Aig geataichean a ’cheò [Tethrach] Rp210
Le froid avait enfoncé ses griffes profondément dans la terre cette année-là, gelant les rivières les moins agitées, dépeuplant les forêts, vidant les landes, obligeant les hommes à s'enfermer chez eux pour un peu de chaleur et laissant tout loisir à la Nuit de s'installer. Comme tous les ans, la faim était venue à bout des plus faibles, le froid avait emporté les plus pauvres et la maladie s'était chargée de faire des victimes aussi bien chez les nobles que chez les paysans.
Mais comme tous les Hivers, aussi long et rude soit celui-ci, il ne pouvait pas durer éternellement. Doucement, l'air se réchauffa et la neige ne reçut plus aucun nouveau flocon. Le ciel couvert de nuages s'éclaircit par endroit et là où tombait les rayons du soleil, la terre apparaissait de nouveau. Petit à petit, l'Écosse sortait de son cocon glacé pour s'éveiller à un nouveau Printemps.

La faërie Blanche, rendue discrète par l'apogée de la puissance de leurs frères et sœurs de l'Ombre, pointait de nouveau le bout de son nez. Certains allaient tourmenter un peu plus les hommes, d'autres se contentaient de sorties furtives au-delà des limites de leurs domaines d'hivernage. Tous sentaient revenir leurs forces, bien que timides encore, et empiétait sur le terrain des membres de la Cour d'Hiver. Une témérité qui n'allait faire que grandir à mesure qu'approchait l'équinoxe. Comme à chaque changement de saison, la roue du pouvoir tournait lentement et sûrement pour rendre ce qui avait été prit et redistribuer les cartes.

Pour les elfes qui avaient choisi de se retirer tout à fait dans leurs Domaines de Lumière, c'était l'occasion de retrouver le monde et de se souvenir que les humains n'avaient pas mis fin à leur stupide Chasse. Les batailles contre leurs ennemis séculaires se faisaient également un peu moins difficiles.
Deirdre ne se battait pas, et bien qu'elle ait passé les mois de la saison froide à renouer avec les siens, elle avait sellé sa monture au premier jour de printemps et s'en était allé retrouver son véritable foyer : les routes sillonnant le pays. Elle avait beaucoup à faire, à commencer par prévenir la guilde qu'elle reprenait son service. Puis il y avait ce rendez-vous qui l'attendait, quelque part dans le sud.
Après tant de semaines de repos, Conchùre semblait plus vaillant que jamais. Nourrit, brossé, choyé, il avait fière allure et la roulotte semblait n'être qu'une plume à transporter tant il mettait de l'entrain à avaler les lieues. À peine avaient-ils quitté le couvert de la forêt pour revenir sur la route que son pas assuré fut accompagné par quelques notes de flûte.

Il leur fallut un peu plus d'une semaine pour descendre dans le sud, s'arrêtant parfois dans quelques villages pour reprendre le commerce et profiter d'un peu de compagnie avant de se remettre en route. La neige s'accrochait encore par endroits avec entêtement, mais l'air était moins vif et moins mordant de jour en jour. La terre serait bientôt assez chaude pour dégeler et se changer en boue.
Une fois à Bruyval, l'elfe confia roulotte et monture à la surveillance d'une personne de confiance, préférant terminer son voyage seule et à pied. Là où elle se rendait, aucune vie ne souhaitait s'y rendre et elle aimait trop son cheval pour lui imposer d'approcher les terres maudites des drows. Elle irait délivrer son message par ses propres moyens. Son créancier ne serait pas très heureux de la voir, c'était certain, mais sa décision était prise depuis longtemps. Il s'en doutait peut-être déjà, après tout elle était en retard !

¤¤¤

La matinée était grisâtre et pluvieuse, le ciel chargé de nuages et dans ce paysage désolé, seul le frémissement des branches apportait un peu de mouvement. La terre cédait peu à peu à des broussailles courtes et entremêlées de flaques de plus en plus larges, les arbres qui poussaient avaient l'écorce noire et les troncs tordus. Aucune vie ne semblait habiter cet endroit maudit.
Deirdre s'était glissée le long de la frontière sombre, habillée de sa peau de renarde, dissimulant sa présence sous les touffes épaisses de la végétation qui poussait près des tourbières. Trouvant refuge dans quelques terriers abandonnés une fois la nuit venue, elle avait évité tous les dangers et s'était éloignée de toute forme de civilisation pour se rendre au nord des marais, là où seul le Silence l'avait accompagnée. Et ce jour-là, même la présence de ses vieux ennemis semblait terriblement lointaine, comme si cette parcelle de terre qu'elle foulait avait été abandonnée même de la Corruption.

Arrivée près d'un grand arbre nu au tronc fendu par la foudre, elle se hissa sur le tertre au sommet duquel il poussait et se redressa sur ses deux jambes. D'un regard, elle balaya les alentours à la recherche d'une silhouette. De nouvelles perles et breloques ornaient à présent la multitude de tresses sur sa tête, l'anneau qui pendait à son nez avait été remplacé par un autre, arborant des gravures délicates, et elle semblait avoir laissé au Royaume ses longues robes blanches et élégantes pour leur préférer une chemise trop large sous un pull en laisse épaisse dont les manches lui couvraient les mains, ainsi que ses jupons bigarrés de gitane. Un accoutrement loin d'égaler la grâce des tenues elfiques, mais qui ne parvenaient pas encore à camoufler la beauté surnaturelle de celle qui la portait. Mais puisqu'il n'y avait aucun humain à des kilomètres à la ronde, peu importait que l'on voit ses oreilles en pointe.

Désireuse d'avoir une meilleure vue d'ensemble, la jeune elfe décida d'aller se percher sur l'une des branches nues de l'arbre. La tourbière lui sembla tout aussi vide qu'avant, quoi qu'elle puisse désormais mieux apprécier les mouvements de la brume qui serpentait au ras du sol. Feannag s'était-il lassé d'attendre un tribut qui ne venait pas ? Il avait bien dit avait la fin de l'hiver, or l'hiver se mourrait lentement, mais puisqu'il restait un peu de neige de-ci de-là, elle n'était pas si en retard que cela...
Rapidement ennuyée de devoir attendre dans ce paysage sinistre, Deirdre se mit à fredonner. Puis à chanter plus franchement, assise sur sa branche et ses pieds battant dans le vide. À défaut de titiller les oreilles d'un drow, elle se tenait compagnie elle-même.

♫ A young man walked through the forest
♫ With his quiver and hunting bow
♫ He heard a young girl singing
♫ And followed the sound below
♫ There he found the maiden
♫ Who lives in the willow
♫ He called to her as she listened
♫ From a ring of toadstools red
♫ "Come with me, my maiden
♫ Come from thy willow bed"
♫ She looked at him serenely
♫ And only shook her head


L'histoire de la chanson n'était pas particulièrement guillerette, mais dans cette atmosphère, elle prenait des accents plus mélancoliques encore.

♫ A young man walked through the forest
♫ With a flower and coat of green
♫ His love had hair like fire
♫ Her eyes an emerald sheen
♫ She wrapped herself in beauty
♫ So young and so serene
♫ He stood there under the willow
♫ And he gave her the yellow bloom
♫ "Girl, my heart you've captured
♫ Oh, I would be your groom"
♫ She said she'd wed him never
♫ Not near, nor far, nor soon


Le brouillard semblait s'épaissir autour du tertre et de l'arbre, la brise était tombée et la voix claire de l'elfe avait toute la place pour se déployer et conquérir cette scène vide et morne. Enhardie par l'absence totale de mouvement et de bruit, elle chanta un peu plus fort encore.

♫ A young man walked through the forest
♫ With an axe sharp as a knife
♫ "I'll take the green-eyed fairy
♫ And she shall be my wife
♫ With her I'll raise my children
♫ With her I'll live my life"
♫ The maiden wept when she heard him
♫ When he said he'd set her free
♫ He took his axe and used it
♫ To bring down her ancient tree
♫ "Now your willow's fallen
♫ Now you belong to me"


Alors qu'elle allait entamer le dernier couplet et sceller le destin de la fée dans sa chanson, un remous dans la brume lui fit retenir son souffle. Peut-être une simple perdrix ? Ou peut-être un visiteur plus dangereux...
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
 
Aig geataichean a ’cheò [Tethrach]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tethrach dal'Barra | 'S mór do mhulad, 's mór
» Good Riddance |Tethrach
» Beast ann an cèidse - Tethrach | Terminé
» Tethrach dal'Barra | Spectacular at turning men into ghosts
» Hear, o gods, my deseperate plea. |Tethrach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Corvus Corax RPG :: Highlands, Ecosse :: Forêts-
Sauter vers: