-43%
Le deal à ne pas rater :
Trampoline 244cm – Woodsun (6-9 ans)
79 € 139 €
Voir le deal

 

 Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tethrach dal'Barra
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Tethrach dal'Barra
Race : Drow
Magie : Evocateur - Antimage
Age : 280
Statut : Zélote de Kilynt’Larn
Informations en vrac : - Quelques tendances kleptomanes, bien qu'il ne voie pas le problème à se servir quand on désire quelque chose.

- Légère claustrophobie. Déteste les milieux souterrains.

- Peut parfois s'égarer dans des fantasmes de violence quand la situation l'inspire, ce qu'il appelle ses "rêveries".

Avis sur la Chasse : Naturelle, nécessaire, jouissive.

Style de combat : Combattant de corps à corps flexible et adaptable, même s'il préfère en général frapper vite et bien. Capable d'une brutalité et d'une violence sans concession.

Dagues et lames courtes ont sa préférence. Rarement plus d'une à la fois. L'efficacité prévalant sur l'encombrement, il apprécie malgré tout, de temps en temps, les assauts de front, et les démonstrations de force.


Crédits : Mara (trouvé sur Pinterest)
Messages : 114
Date d'inscription : 07/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyMer 8 Sep - 23:15

TW Sujet : Violence, Gore, Agression




Crépuscule, heure des fées et des fauves.

Les quelques routes de terre qui sillonnent et traversent les villages des hommes se sont éloignées les unes des autres : certaines, tout à fait sages, se rendent dans le bourg voisin, non sans s'évaser aux carrefours le temps d'une halte, d'une lanterne, d'un panneau de pierre ou de bois rongé. Une ou deux autres, plus aventureuses, partent longer les champs et trouver le couvert d'un bocage. Celles-là s'effacent et sinuent, dangereuses. Elles ouvrent des ornières dans lesquelles les essieux gémissent et tressautent. Elles bordent leurs flancs de bruyères sauvages aux fleurs magnifiques, infestées de bourdons et parfois de Buachailleens. La lumière dorée du soir se perd dans les immenses flaques de boue qu'elles étendent au gré des pluies, ou s'estompe tout à fait, quand elles osent se perdre sous les frênes et les aulnes.

Des routes pour les braves, et pour celles et ceux qui savent.

Il l'a repérée alors qu'il sommeillait, repu, dans le tronc creux d'un fau. Tout un orchestre tintinnabulant de choses suspendues, des bruits de clave et de métal et de fonte, parfois de matières plus organiques et travaillées. Le choc des fers sur la terre, lent et régulier. Au début, il a hésité, partagé entre agacement et ennui. Ce n'est pas encore l'heure de la chasse, pour lui, mais tout cet attelage le nargue.

Et puis la flûte s'est mise à chanter.

L'agacement est monté d'un cran, et s'est mêlé de fébrilité. Presque sans s'en apercevoir, il s'est étiré hors de sa cachette, s'est glissé au-dehors, là où les ombres s'allongent. Son pas a traversé les taillis, sans bruit. Ou presque. La nature, ici, est fondamentalement différente de celle qu'il connaît - c'est parfois comme s'il la sentait respirer, vibrer, trembler - alors il n'est pas aussi discret qu'il le devrait. Les odeurs de la ville sont encore fortes, cependant. Suffisantes, peut-être, pour protéger sa traque, au moins pour un temps.

Parce qu'il la suit, évidemment. Pour la chasse, se convainc-t-il en silence. Pour la musique, dit tout le reste de son corps. Tapi-courbé, avançant bas dans son sillage, aussi noir que toutes les choses avalées par la nuit, il la suit.

Plus loin, la route remonte le long d'une rivière. En aval, il y a des lochs, majestueux et immobiles, dont les eaux sont comme du mercure lorsque la lune est haute. En amont, la rivière s'amincit et se peuple de rochers, s'apprête à traverser la lande. Entre les deux, il y a un de ces recoins ombragés ou les prédateurs viennent boire, ainsi qu'un fragile petit gué. Elle vient sans doute pour le second.

Il se montrera au premier.

Juste attendre que la roulotte ralentisse l'allure, s'adapte au sentier qui penche et louvoie. Là, de sous la chevelure d'un saule, il sort, et s'avance au devant. Pas vers la roulotte, mais vers l'eau. Sans paraître regarder la colporteuse - presque comme si sa présence l'indifférait - mais bien en vue de cette dernière, malgré tout. La démarche est tranquille, indolente même : il vient vers les flots qui frémissent et bouillonnent, pour y nettoyer ses mains où s'attachent encore quelques croûtes brunâtres. L'eau de la rivière se souillera de traces huileuses.

Pour lui, la règle du jeu est limpide. Qu'elle s'arrête pour lui - de conduire ou de jouer - et il prendra tout son temps. Mais qu'elle poursuive sa route, quand bien même il serait sur son passage, et il considérera que c'est une autorisation d'attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Guilde des Assassins
Race : Elfe
Magie : Polymorphie
Age : 289 ans
Statut : Colporteuse - Indic'
Informations en vrac : • Très joli brin de voix, mais elle chante rarement.
• Son cheval de trait s'appelle Conchúr ("Celui qui aime les chiens")
• Le répertoire de ses métamorphoses comprend deux types de loup, trois races de renards et des dizaines de chiens différents.
• Allergie au fer, quoique moins prononcée que celle à l'argent. Sa tolérance varie en fonction de son état de santé.
• Elle récolte beaucoup de plantes pour faire ses propres infusions.
• Il lui arrive de jouer avec les enfants lorsqu'elle est transformée.
• Les pâtisseries sont un plaisir coupable et secret qu'elle s'autorise de temps en temps en essayant d'ignorer qu'il y a des œufs et du miel dedans.
• Sait s'orienter grâce aux étoiles.
• A très peur de naviguer et craint le moindre voyage en barque ou bateau.

Avis sur la Chasse : Pénible, inutile et compliquée. Pourquoi vouloir tout à coup chasser ce qui existe depuis toujours ? À un niveau plus personnel, voir son peuple se faire prendre en chasse et être elle-même une cible de choix ne l’enchante pas du tout. Elle œuvre, à son échelle, à saper les efforts des autorités humaines.

Style de combat : Fuir ou se dissimuler sont ses principales tactiques. Si le combat est absolument nécessaire, elle préfèrera garder ses distances pour attaquer à l'arc. Peu habile avec une épée, elle préfère les armes longues comme le bâton. Et en dernier recours, elle cherchera à se transformer pour pouvoir mordre et griffer.

Avatar : Tethys
Crédits : Philipp Kruse
Messages : 164
Date d'inscription : 04/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyJeu 9 Sep - 15:21

Les affaires avaient été bonnes, mais cela faisait déjà trois villages d'affilée et Deirde commençait à ressentir la pression causée par le manque de solitude. Trop de bâtiments, de chemins de terre, de voix toute la journée, de visages plus ou moins aimables... L'odeur de la bruyère lui manquait et elle voulait n'avoir dans les oreilles que le chant du vent dans les oreilles et le bruit de pas de son cheval sur la terre. Elle se rendrait donc à sa prochaine destination en opérant un large crochet par la lande qui la rapprocherait d'un domaine de faéries.

Sa roulotte désormais un peu allégée, elle profita du beau temps de l'après-midi pour se mettre en route. Contrairement aux humains, la jeune femme n'était jamais pressée lorsqu'elle voyageait. Sa monture pouvait aller à son rythme et peu importait la distance parcourue en une journée.


Ce fut en longeant un bois qu'elle réalisa qu'elle n'était plus seule à voyager dans cette direction. Quelque chose ou quelqu'un avançait en même temps que son attelage, dissimulé dans les ombres des arbres. Conchúr renâcla en mâchant son mord à plusieurs reprises, les oreilles agitées de tics nerveux. Il avait senti la présence qui tantôt les suivait, tantôt les devançait, et l'air de flûte n'arrivait pas à le distraire complètement de cette situation inhabituelle.
Qui pouvait avoir l'impolitesse de les suivre ainsi sans se déclarer ? Les pixies et les fées ne se faisaient jamais prendre lorsqu'elles épiaient les voyageurs, et il était encore un peu trop tôt pour que des Muiridis montre le bout de leur nez, ils avaient tendance à commettre leurs méfaits une fois la nuit tombée. Alors peut-être un humain ? Mais que ferait-il là, seul et si loin du village ?

Agacée d'être pistée si grossièrement et désormais incapable de faire abstraction de la présence sombre, Deirdre prit son mal en patience en espérant que ce petit jeu soit trop lassant pour durer. Elle espérait qu'à tout moment, la créature fasse demi-tour et la laisse tranquille, mais ce fut en vain.
Alors qu'ils approchaient de l'eau bondissante d'une rivière, elle eut le déplaisir de constater que leur accompagnateur indésirable, non content de leur filer le train, avait même le culot de sortir de sa cachette pour se mettre en travers de leur route. La démarche souple, la silhouette gracile et les cheveux longs, il avait tout d'un elfe si ce n'était la présence lumineuse et le teint clair.
Drow.

Désormais aussi tendue que sa montre, la voyageuse envisagea la possibilité de contourner ce cousin dégénéré pour traverser un peu plus en aval, mais le risque d'embourber sa roulotte était trop élevé. L'idée de lancer son cheval à pleine vitesse pour lui passer dessus traversa son esprit l'espace d'un instant avant de mourir sous le poids de sa bonne conscience : elle ne pouvait pas attaquer une créature qui ne lui avait pas montré d'hostilité en premier lieu. Il ne restait donc qu'à s'arrêter... Conchúr n'attendit pas qu'elle tire sur ses rênes pour suspendre son avancée, peu désireux d'approcher cet étranger à l'aura mortifère. L'air de flûte mourut lui aussi pour laisser place au silence à peine entrecoupé par le gargouillement de l'eau.

Une minute s'écoula, puis une autre, plus longue encore que la première. Et à chaque grain de sable qui tombait dans le sablier, l'agacement rongeait un peu plus l'elfe qui rêvait de sortir son arc pour débarrasser le monde de ce drow insolent. Malheureusement, elle avait aussi oublié d'être bête et réalisait bien qu'un combat ne tournerait pas facilement en sa faveur.
Bien, puisqu'il voulait jouer avec ses nerfs alors elle ferait en sorte qu'il en ait pour son argent. Portant de nouveau sa flûte à ses lèvres, Deirdre entama l'air le plus insupportable qu'il soit donné de jouer. Les notes déchiraient les tympans dans un ensemble désharmonieux que même un sourd ne pourrait supporter.

Après quelques portées de cette mélopée infernale, et lorsqu'elle constat une réaction chez son auditoire, elle offrit un sourire radieux au drow.

Sens-toi libre de rester en ma compagnie autant qu'il te plaira, je comptais jouer toute la nuit et je serais ravie d'avoir un public aussi patient et attentif que toi, fit-elle en grinçant à peine des dents.
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Tethrach dal'Barra
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Tethrach dal'Barra
Race : Drow
Magie : Evocateur - Antimage
Age : 280
Statut : Zélote de Kilynt’Larn
Informations en vrac : - Quelques tendances kleptomanes, bien qu'il ne voie pas le problème à se servir quand on désire quelque chose.

- Légère claustrophobie. Déteste les milieux souterrains.

- Peut parfois s'égarer dans des fantasmes de violence quand la situation l'inspire, ce qu'il appelle ses "rêveries".

Avis sur la Chasse : Naturelle, nécessaire, jouissive.

Style de combat : Combattant de corps à corps flexible et adaptable, même s'il préfère en général frapper vite et bien. Capable d'une brutalité et d'une violence sans concession.

Dagues et lames courtes ont sa préférence. Rarement plus d'une à la fois. L'efficacité prévalant sur l'encombrement, il apprécie malgré tout, de temps en temps, les assauts de front, et les démonstrations de force.


Crédits : Mara (trouvé sur Pinterest)
Messages : 114
Date d'inscription : 07/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyJeu 9 Sep - 17:30

Pas de raideur inattendue dans les épaules, ni de cri ; le cheval est nerveux depuis longtemps, bien entendu que sa conductrice devait avoir senti sa présence. Tethrach en conçoit une légère déception : son effet est un peu gâché. Décidément, ces forêts, ces frondaisons toutes vertes et bruissantes sont traîtres et vendent trop vite les sons et les parfums qui les traversent. Il faudra un jour régler ce problème pour de bon, aussi.

En fait, pour être tout à fait sincère, c'est lui, qui est surpris. Parce que tout à sa fascination pour la musique, il n'a pas été plus attentif que cela à la nature de la joueuse, et qu'il la découvre au moment où elle s'arrête, silencieuse et agacée, l'instrument encore au bord des lèvres. Malgré lui, le coeur du Fomoraigh se met à palpiter d'enthousiasme. Encore une qu'il a trouvée. Bon, ce n'est pas exactement ce qu'il avait prévu, mais ça compte malgré tout, n'est-ce pas ?

Oh, puisse le Danseur lui sourire et faire qu'elle soit élémentaliste, en plus du reste.

Il résiste à l'envie de se redresser pour l'accueillir comme il se doit. Au désir féroce de lui témoigner toute l'étendue de son affection, à grands coups de dague et de dents, à cette elfe-liane toute en tresses et yeux noirs. Pas encore. Il se complaît dans l'attente qu'il impose, et dans l'impatience qu'il sent monter du côté de la caravane, au point qu'une rêverie malsaine s'empare brièvement de lui - ses mains cessent de laver le sang dans l'eau - ses yeux se closent à demi, ses lèvres laissent passer un soupir charmé. A cet instant, peut-être que Deirdre aurait pu encocher une flèche, et peut-être même la tirer. Peut-être.

C'est une autre arme qu'elle choisit.

Ce chant de flûte est différent du premier. A l'entente des premières notes, un large sourire a étiré les lèvres du drow - une satisfaction toutes dents dehors, proche de l'exultation. Il s'apprête à la remercier, sur fond de sarcasme, d'avoir compris sa demande avant même qu'il la formule ; mais alors les sons se tordent, grincent et virent. Et son sourire à lui suit la mesure. Il se froisse, se fane. Ce n'est cependant pas tout à fait du mécontentement. Davantage de la perplexité - et ce sentiment s'affirme, s'installe, sans qu'il comprenne tout à fait pourquoi. De par sa nature, tout ce qui est torve et dévoyé devrait lui plaire, et aussi désagréable que soit cette mélodie, il pourrait s'en satisfaire. Mais non - c'est autre chose. Ce n'est pas ce qu'il voulait. Pas tout à fait. Et plus les notes s'enchaînent, se chevauchant dans un désordre infâme, plus il comprend qu'elle est en train de se moquer de lui.

Ah. Joli tour. Il peut respecter ceci.

Cette fois, secouant avec force ses mains mouillées au-dessus du lit de la rivière, il se relève et pivote pour lui faire face. L'elfe n'attendait que cela, puisqu'elle s'interrompt pour souligner sa provocation d'une remarque acérée. L'idée l'amuse. Et en fait germer une nouvelle, méchante et mauvaise, en réponse au jeu que l'Aes Sidhe propose.

Après l'avoir dévisagée des pieds à la tête, il s'incline profondément.

- Je te sais gré d'être aussi attentionnée à mon égard, tendre cousine. Ta musique est remarquable. C'est avec joie que je vais te fournir le public que tu désires."

La nuit est bien tombée, cette fois, et l'eau se peuple de luisances bleues. Dans l'herbe très verte et la terre très molle, de petites choses remuent.

Ici, le brave Conchúr devrait s'agiter davantage. Car il est rare qu'un Fomoraigh n'éveille pas d'autres présences malfaisantes dans son sillage, tout comme un feu allumé laisse toujours échapper cendres et fumées pour noircir la terre environnante. Ici, ce sont de petits muiridii, attirés par la méchanceté comme des phalènes par la lumière d'une bougie, qui se rassemblent, et peuplent les abords de la lande du rouge empoisonné de leurs bonnets. Leurs yeux scintillent et leurs crocs claquent.

- D'après ce que j'en sais, il est d'usage d'accompagner une musique entraînante par un peu de danse, reprend le drow. Ayons donc les bonnes manières et les bons usages. Danseras-tu, Liana Donn, Liane Brune ? Ou peut-être souhaites-tu que ton cheval le fasse à ta place ?"

Après tout, rien de tel qu'un hobgobelin pour trancher les jarrets d'une monture d'un coup de couteau bien placé.
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Guilde des Assassins
Race : Elfe
Magie : Polymorphie
Age : 289 ans
Statut : Colporteuse - Indic'
Informations en vrac : • Très joli brin de voix, mais elle chante rarement.
• Son cheval de trait s'appelle Conchúr ("Celui qui aime les chiens")
• Le répertoire de ses métamorphoses comprend deux types de loup, trois races de renards et des dizaines de chiens différents.
• Allergie au fer, quoique moins prononcée que celle à l'argent. Sa tolérance varie en fonction de son état de santé.
• Elle récolte beaucoup de plantes pour faire ses propres infusions.
• Il lui arrive de jouer avec les enfants lorsqu'elle est transformée.
• Les pâtisseries sont un plaisir coupable et secret qu'elle s'autorise de temps en temps en essayant d'ignorer qu'il y a des œufs et du miel dedans.
• Sait s'orienter grâce aux étoiles.
• A très peur de naviguer et craint le moindre voyage en barque ou bateau.

Avis sur la Chasse : Pénible, inutile et compliquée. Pourquoi vouloir tout à coup chasser ce qui existe depuis toujours ? À un niveau plus personnel, voir son peuple se faire prendre en chasse et être elle-même une cible de choix ne l’enchante pas du tout. Elle œuvre, à son échelle, à saper les efforts des autorités humaines.

Style de combat : Fuir ou se dissimuler sont ses principales tactiques. Si le combat est absolument nécessaire, elle préfèrera garder ses distances pour attaquer à l'arc. Peu habile avec une épée, elle préfère les armes longues comme le bâton. Et en dernier recours, elle cherchera à se transformer pour pouvoir mordre et griffer.

Avatar : Tethys
Crédits : Philipp Kruse
Messages : 164
Date d'inscription : 04/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyJeu 9 Sep - 19:10

Le ciel, jusque-là rose et bleu, se fana en un gris sombre qui plongea toute la lande dans une pénombre pleine de mystère. Deirdre n'avait pas peur du noir, la nuit appartenait autant aux elfes qu'aux autres créatures légendaires, mais à la faveur de la lune elle perdait l'avantage. Déjà les Bonnets-Rouge, Hobgoblins et Boggarts sauvages sortaient de leur tanière et se réunissaient de l'autre côté de la rivière, attirés par le drow comme des mouches par le miel. Ils étaient trop nombreux pour qu'elle puisse tous les mettre en déroute. Peut-être pourrait-elle appeler des membres du Petit-peuple à son secours ? Ils répondraient sans doute volontiers, mais n'étaient pas de bons combattants pour autant. La plupart des créatures fidèles à l'Aes Sidhe se distinguaient par leur non-agressivité et seuls les elfes et les fauns pouvaient prétendre se battre réellement.

L'elfe aux prunelles ardentes se courba bien bas pour l'inviter à danser, tirant de nouveau le jeu dans son sens. Semer le chaos et apporter le malheur, voilà bien tout ce qu'un drow savait faire ! Évidemment, s'il pouvait s'en prendre à elle, il n'allait pas manquer une occasion.
Le lourd cheval de trait piaffa en reculant, effrayé par tant de présences hostiles. Il avait parcouru les landes en long, en large et en travers, il ne craignait pas quelques muiridi aventureux, mais c'était une toute autre histoire lorsqu'il se retrouvait face à une meute. Craignant qu'il ne s'emballe, la jeune femme tira fermement sur les rênes pour le ramener à la réalité. D'un bond gracieux, elle descendit de son assise et vint lui caresser le flanc, l'encolure, puis les naseaux en lui murmurant quelques mots en elfique. Il n'en saisirait pas le sens, mais il comprendrait l'intention.

Dansons, itealaich feannagan*. Et laissons ma monture en paix. La journée fut longue et il me serait déplaisant de la finir sur la mort d'un muiridi un peu trop curieux.

Elle n'était pas belliqueuse, cependant ses menaces n'étaient jamais vides de sens. Quelques grognements et ricanements provocateurs lui répondirent, pourtant aucun n'osa tenter sa chance avec l'elfe. Puisqu'ils avaient un accord, il ne restait qu'à profiter de cette belle nuit pour faire plus ample connaissance, qu'elle le veuille ou non.

Deirdre glissa sa flûte à sa ceinture et prit le temps d'épousseter ses jupons ainsi que d'arranger ses cheveux. Ce faisant, elle ne quittait pas le drow du regard, ne prenant pas le risque qu'il profite de son inattention pour lui planter un couteau entre les côtes.

Qu'il est triste de valser sans musique... N'y aurait-il pas un lutin ou un hobgolin prêt à nous jouer quelque chose ? Toute la nuit s'il le faut, puisque mon beau cousin désir si ardemment suivre la tradition.

Il n'y avait que les humains pour succomber à une nuit de danse ininterrompue. Mais nombreuses étaient les créatures mélomanes de la lande et de la forêt qui se contenteraient de faire valser des elfes jusqu'au point du jour, si on le leur demandait. Une pratique courante, à une époque. Mais l'on ne voyait jamais de drow à ces rassemblements endiablés. Les jambes trop lourdes ?

La voyageuse approcha jusqu'à ce qu'il n'y ait plus qu'une enjambée entre elle et l'inconnu, les perles et bijoux dans ses tresses cliquetant discrètement à chacun de ses pas.

Sais-tu seulement comment danser ? Ou ton cœur risque-t-il d'éclater comme un fruit mûr après la troisième chanson ?

*Vol de corbeaux
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Tethrach dal'Barra
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Tethrach dal'Barra
Race : Drow
Magie : Evocateur - Antimage
Age : 280
Statut : Zélote de Kilynt’Larn
Informations en vrac : - Quelques tendances kleptomanes, bien qu'il ne voie pas le problème à se servir quand on désire quelque chose.

- Légère claustrophobie. Déteste les milieux souterrains.

- Peut parfois s'égarer dans des fantasmes de violence quand la situation l'inspire, ce qu'il appelle ses "rêveries".

Avis sur la Chasse : Naturelle, nécessaire, jouissive.

Style de combat : Combattant de corps à corps flexible et adaptable, même s'il préfère en général frapper vite et bien. Capable d'une brutalité et d'une violence sans concession.

Dagues et lames courtes ont sa préférence. Rarement plus d'une à la fois. L'efficacité prévalant sur l'encombrement, il apprécie malgré tout, de temps en temps, les assauts de front, et les démonstrations de force.


Crédits : Mara (trouvé sur Pinterest)
Messages : 114
Date d'inscription : 07/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyJeu 9 Sep - 21:38

L'avantage des Muiridi, comme de la plupart des petits êtres de la Féérie Noire, c'est leur multitude. Ces essaims nuisibles des landes libres ont une méchanceté à l'aune de leur nombre, mais fort heureusement, ils brillent rarement par leur bravoure. Deirdre a le bon réflexe, en reprenant sa monture d'une main ferme. Une fois la bête calmée et l'elfe au sol, les ricanements s'estompent, et les yeux avides qui s'étaient petit à petit rapprochés préfèrent, au final, garder leurs distances.

Des langues rauques sifflent, des mâchoires claquent. Tout remue, mais rien n'attaque.

Tethrach, pour sa part, est enchanté. Il le fait savoir d'un autre large sourire - de quoi amplement dévoiler sa dentition de carnivore - et d'une inclinaison de la tête. L'invitation - le défi, le jeu - sont acceptés. Pour preuve de sa bonne foi, même, il assure la sangle de l'unique épée visible qui bat dans un fourreau à son flanc, et la fait coulisser. La voici dans son dos, attachée entre ses omoplates, de sorte à ne pas le gêner.

De son côté, le gardant à l'oeil avec une sage prudence, l'elfe elle aussi se prépare. Dansons, a-t-elle dit, avant d'interroger les alentours, en quête d'un musicien capable de les accompagner. Aussitôt, comme s'ils n'attendaient que cela, de nouveaux êtres bondissent des fourrés, surgissent des talus, sortent leur long nez du fuseau des ajoncs. Entre des mains faussement pataudes jaillissent de délicats archets, des vielles, des harpes et des flûtes. La réponse en retour ne se fait pas attendre : les unseelies aussi disposent de leurs musiciens. Les hobgobelins comme les boggarts laissent tomber griffes et coutelas pour leur troquer tambourins et cloches, bombardes et cornemuses. Deux orchestres en arc-de-cercle, opposés, bien vite les entourent. Pour la Féerie, qu'elle soit Claire ou Sombre, ce jeu est un jeu sacré.

- Tendre cousine, murmure Tethrach, approchant d'un pas léger, le bras déjà à demi-levé. Pas toute la nuit s'il le faut, mais toute la nuit comme il se doit. Une dernière chose, cependant, avant que je te montre de quelle endurance et de quelle précision les miens sont capables."

Dernière mais pas des moindres, et il en sourit à nouveau, alors que tout autour, près de la rivière et dans la lande battue de vents froids, les instruments s'accordent, vrombissant comme des armes affûtées à l'aube d'une bataille.

- L'enjeu."

Il tourne un peu, fait quelques pas de côté, se familiarise avec le terrain puisqu'aucun rythme n'a encore été donné. De petites faes réveillées par l'agitation glissent et volettent au-dessus de l'eau, réfléchissant dans celle-ci leur lumière comme autant de lucioles ; le spectacle promet d'être terrible et somptueux. Digne d'eux.

- Toute la nuit et jusqu'au jour, Liana Donn, nous danserons. Qui perd trébuche, qui trébuche perd. Si je viens à triompher, voici mon gage. J'exige de toi que tu donnes aux ténèbres quelque chose qui t'appartient : ce quelque chose sera ta langue, pour sept nuits et sept jours. Pendant cette durée, et quoi que tu puisses faire, aucun mot elfique ne franchira tes lèvres. Moi, que tu nommes Itealaich Feannagan, je pose sur toi cet interdit."

Il s'est arrêté en face, à une mesure d'elle seulement. Assez proche pour qu'il puisse respirer le parfum de ses tresses et de ses vêtements, ce qu'il ne manque pas de faire, les yeux presque fermés. Prêts au coup d'envoi, les orchestres ennemis frémissent déjà.

- A ton tour, Liane Brune. Quel est ton enjeu, quel sera ton gage ? Nomme-le, que je l'accepte."
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Guilde des Assassins
Race : Elfe
Magie : Polymorphie
Age : 289 ans
Statut : Colporteuse - Indic'
Informations en vrac : • Très joli brin de voix, mais elle chante rarement.
• Son cheval de trait s'appelle Conchúr ("Celui qui aime les chiens")
• Le répertoire de ses métamorphoses comprend deux types de loup, trois races de renards et des dizaines de chiens différents.
• Allergie au fer, quoique moins prononcée que celle à l'argent. Sa tolérance varie en fonction de son état de santé.
• Elle récolte beaucoup de plantes pour faire ses propres infusions.
• Il lui arrive de jouer avec les enfants lorsqu'elle est transformée.
• Les pâtisseries sont un plaisir coupable et secret qu'elle s'autorise de temps en temps en essayant d'ignorer qu'il y a des œufs et du miel dedans.
• Sait s'orienter grâce aux étoiles.
• A très peur de naviguer et craint le moindre voyage en barque ou bateau.

Avis sur la Chasse : Pénible, inutile et compliquée. Pourquoi vouloir tout à coup chasser ce qui existe depuis toujours ? À un niveau plus personnel, voir son peuple se faire prendre en chasse et être elle-même une cible de choix ne l’enchante pas du tout. Elle œuvre, à son échelle, à saper les efforts des autorités humaines.

Style de combat : Fuir ou se dissimuler sont ses principales tactiques. Si le combat est absolument nécessaire, elle préfèrera garder ses distances pour attaquer à l'arc. Peu habile avec une épée, elle préfère les armes longues comme le bâton. Et en dernier recours, elle cherchera à se transformer pour pouvoir mordre et griffer.

Avatar : Tethys
Crédits : Philipp Kruse
Messages : 164
Date d'inscription : 04/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyJeu 9 Sep - 22:37

L'orchestre était là et le public également, car sous la lune rousse qui montait dans le ciel, seelies et unseelies étaient tous conviés à être les témoins du duel merveilleux et redoutable qui avait été lancé, puis accepté.

Elle l'observait avec méfiance, avec attention et aussi avec fascination. Voir son reflet dans un miroir de ténèbre pouvait faire frémir, mais il était impossible de détourner les yeux aisément. Les chants et les histoires où il était question de cette amoureuse haine entre elfes et drows ne se comptaient plus. Incapable de se côtoyer, incapable de se détruire, piégés dans une boucle où hiver et été se succédaient sans se supplanter définitivement. Alors elle fixait ce double contre-nature, cette moitié d'elle qui ne pouvait que l'empoisonner, et elle tentait d'en saisir l'essence.
Il n'y avait pas couple de danseurs plus mal assortis qu'eux, et pourtant il faudrait qu'ils se répondent parfaitement, sans faiblir, jusqu'à que ce l'un des deux ait le dernier mot. L'image était presque cocasse.

Conchúr recula instinctivement et se détourna, tirant la roulotte de côté pour attendre l'issu du duel avec les autres membres du public. Quelques minuscules êtres féériques se perchèrent sur son dos et sa tête, le parant de lumières rassurantes.
Deirdre laissa le fauve approcher encore et rôder autour d'elle. Un enjeu ? S'il n'y a rien à perdre alors il n'y a rien à gagner non plus, il avait raison. Et leur rencontre ne saurait souffrir d'une séparation en match nul. D'un mouvement habile du pied, l'elfe défit sa chaussure et l'envoya plus loin, dans l'herbe, avant de faire de même avec la seconde. Cette terre vivante qui les entourait était son alliée, elle n'en tirerait pas de force si une semelle les séparait.

Lorsqu'il fut tout proche, elle prit brutalement conscience de la différence de taille qui les séparait. Elle n'était pas plus frêle que lui, pourtant elle avait l'impression qu'en étendant les bras il pourrait l'engloutir dans le noir complet, à la manière d'une bête affamée. Mais puisque même la plus noire des nuits se constelle de lumière, elle lui faisait face avec l'assurance brillante d'une étoile vive.

Toute la nuit et jusqu'au jour, Itealaich Feannagan, promit-elle en retour. Elle retint son souffle lorsqu'elle le vit prendre une longue inspiration. Si je gagne, tu devras céder à la lumière : tu auras sept jours et sept nuits pour accomplir trois actes de pure bonté. Tu ne profiteras ni d'une contrainte ni d'une menace pour tendre la main à autrui et tu ne demanderas aucune rétribution pour tes actes. Moi, que tu nommes Liana Donn, par ces mots je t'assermente.

L'air sembla miroiter autour d'eux à l'instant où le contrat fut achevé. Une parole donnée, qu'elle soit d'un Aes Sidhe ou d'un Fomóraigh, avait un pouvoir en soi. C'était ce genre de contrat qui piégeait souvent les humains, inconscients qu'ils étaient de la magie des mots. Une magie puissante et ancienne qui le liait à présent et jusqu'à ce que les termes de leur accord soient respectés.


Le roulement des percussions commença alors, marquant le rythme effréné de la première chanson. Deirdre fit un pas en arrière en tournant sur elle-même, soulevant les volants de ses jupes colorées, et tendit la main vers le drow pour que commencent leur joute.
Elle n'était si aussi grande, ni aussi féroce, mais elle avait dansé plus qu'à son tour au cours de sa vie et ne pouvait être égalée en légèreté.

À peine leurs doigts se touchèrent-ils que la mélodie rattrapa le rythme, leur intimant de s'élancer. Tourner, virevolter, battre l'herbe sous ses pieds en bondissant comme un cabri, il ne fallut pas longtemps à l'elfe pour s'immerger totalement dans la musique et se laisser porter. La tension du combat céda la place à une nouvelle flamme et un sourire en vint même à se dessiner sur ses traits. Dans cette bataille, l'enthousiasme était une arme.
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Tethrach dal'Barra
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Tethrach dal'Barra
Race : Drow
Magie : Evocateur - Antimage
Age : 280
Statut : Zélote de Kilynt’Larn
Informations en vrac : - Quelques tendances kleptomanes, bien qu'il ne voie pas le problème à se servir quand on désire quelque chose.

- Légère claustrophobie. Déteste les milieux souterrains.

- Peut parfois s'égarer dans des fantasmes de violence quand la situation l'inspire, ce qu'il appelle ses "rêveries".

Avis sur la Chasse : Naturelle, nécessaire, jouissive.

Style de combat : Combattant de corps à corps flexible et adaptable, même s'il préfère en général frapper vite et bien. Capable d'une brutalité et d'une violence sans concession.

Dagues et lames courtes ont sa préférence. Rarement plus d'une à la fois. L'efficacité prévalant sur l'encombrement, il apprécie malgré tout, de temps en temps, les assauts de front, et les démonstrations de force.


Crédits : Mara (trouvé sur Pinterest)
Messages : 114
Date d'inscription : 07/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyVen 10 Sep - 18:08

L'enjeu est de taille. Tant mieux, il n'en attendait pas moins. De fait, son expression s'adoucit et se teinte d'une forme de reconnaissance ou de respect - ou ce qui pourrait passer pour tel sur ses traits aiguisés. Il apprécie, sincèrement, que sa chère ennemie le prenne au sérieux.

Contrairement à elle, Tethrach ne se défera pas de ses bottes. Les semelles taillées n'alourdiront pas son pas pour autant ; il est unseelie, pas humain, et son pied même chaussé est suffisamment agile pour tenir la distance.

On dit que toutes les fées ont la danse dans le sang. C'est dans leur nature, dans leur essence intrinsèque, d'une manière similaire à la magie - et peut-être que l'une procède de l'autre, qui sait ? La différence fondamentale, entre l'elfe et lui, vient de la pratique, ou plutôt de la manière. Les airs agressifs et féroces sonnés par les tambours muiridii l'avantageront, tandis que les mélodies flûtées des lutins offriront à la Liane l'occasion de briller.

Leurs doigts se joignent, le rythme ronfle. Ombre et Clarté entremêlées.

Et les voici qui s'élancent.

Pied contre pied, main contre main, pas contre pas. Rythmes soutenus et valses dangereuses. Enchaînements rapides et épreuves de précision. Les corps voltent, se joignent, s'opposent, se répondent. C'est ainsi qu'ils s'affrontent, portés par la musique qui, telle une vague, oscille elle aussi ; tantôt dominée par les accents lumineux des musiciens seelies, pleins d'espoir, de joie et de gaieté, tantôt vaincue par les grondements martiaux et affamés, implacables, de la Cour Sombre. Quelques minutes de ce jeu suffiraient à laisser un humain hors d'haleine. Tous deux luttent depuis plusieurs heures déjà, offrant au défi le sérieux et la concentration dont sont seuls capables les fous, les enfants et les fées.

Quand arrive le milieu de la nuit, la porte entrouverte sur le monde des fantômes, des païens et des sorcières, l'intensité du duel culmine. A présent, ils ne sont plus les seuls à danser. Bon nombre de Muiridi comme de membres du Petit Peuple sautillent et bondissent en cabrioles de leur côté. Des faes par dizaines se sont lancées dans des rondes frénétiques : elles tournoient et tournoient encore en cercles de lumière ininterrompus. La musique s'est peuplée d'échos qui roulent sur toute la lande, et glissent peut-être même jusqu'aux villages voisins, où les mortels les confondront avec le chant du vent.

Sur les rochers nus, dans les taillis sauvages et l'eau frémissante, la Féerie palpite, toute éveillée.
Aucun des deux danseurs n'a encore cédé de terrain.

Plus d'une fois, pourtant, Tethrach a été tenté de rompre la mesure. Les cheveux tressés de sa tendre cousine claquent et virevoltent, tous brillants de perles et d'anneaux peints, ses robes se gonflent comme les voiles d'un navire, ses membres plient avec adresse et ses pieds trouvent sans mal leurs appuis - il voudrait la saisir alors, l'empoigner - la traîner - l'emporter - satisfaire grâce à elle tous ses appétits. Attirance d'aimant, plus fascinante qu'horrifiante, de son côté. Mais risquée, car elle le déconcentre.

Il l'a faite sienne, cette aura dévoratrice et glaciale, au point de l'intégrer à sa danse. Au point que chaque fois que son talon foule le sol, la terre se flétrit et noircit comme sous la caresse de l'hiver - mais pour mieux renaître sitôt que le pied de l'elfe le remplace, de nouveau brillante d'une verdure d'été. Leur duel laissera certainement des séquelles sur le paysage, de ces marques étranges que des humains curieux tenteront peut-être d'expliquer, ou qu'ils éviteront par sagesse superstitieuse.

Hiver, Eté, Ombre et de nouveau Clarté... Aussi inéluctable est la course du temps, et comme la nuit passe, l'horizon se pare d'un bleu tremblant. Il se peut que ce soit pour ça - parce que le jour est sur le point d'éclore, et que son énergie faiblit dès lors. Ou simplement parce que son désir et sa faim auront fléchi son pas au moment fatidique. Toujours est-il que son mouvement vire un instant - un tout petit instant trop tôt, un trois-fois-rien à l'échelle humaine, bien suffisant à celle des fées - et, quittant la danse, scelle son sort.

Qui perd trébuche, qui trébuche perd.

Toutes les musiques cessent aussitôt. Dans l'aube qui frissonne tout au bord du monde, l'unseelie a flanché, percuté de plein fouet par la Parole Donnée. Il le sent qui s'enroule à lui, le Serment : une fois pour chaque poignet, et une dernière qui claque autour de sa gorge. Trois chaines invisibles, pour trois actions dues.

Le souffle court, silencieux dans la tension qui retombe et encore un peu sonné par sa défaite, le drow tâte ses mains puis sa gorge d'un toucher prudent. Rien ne viendra à bout d'un tel lien - même la Wylt n'est pas en mesure de briser les promesses - et une forme de rage, de frustration, gonfle dans sa poitrine.

Lié. Assermenté.

Autour de lui, boggarts et hobgobelins refluent en grondant, libérant la lande de leur présence à mesure que l'air s'éclaire. Lutins et faes, perchés sur les rochers nus et blottis dans l'encolure de Conchúr, le dévisagent avec hostilité.

Le Fomoraigh n'est plus en position de force, désormais.

- Soit."

Il concède, la voix égale mais l'air mauvais, redressant la poitrine et le menton pour dévisager celle qui vient de l'obliger. Ses instincts tournent et lui déchirent le ventre, mais il sait quand battre en retraite, surtout qu'attaquer l'elfe maintenant le couvrirait de honte sans pour autant rompre le sort.

- La tendre cousine est courageuse. Elle mérite ce triomphe."

Il recule d'un pas, d'un second, suivant le mouvement des ténèbres balayées par l'aurore, sans pour autant quitter Deirdre des yeux ; elle pourrait, à son tour, décider qu'elle n'en a pas fini avec lui. D'où la mise en garde qui s'ensuit.

- Qu'elle ne salisse pas sa victoire en se montrant téméraire."
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Guilde des Assassins
Race : Elfe
Magie : Polymorphie
Age : 289 ans
Statut : Colporteuse - Indic'
Informations en vrac : • Très joli brin de voix, mais elle chante rarement.
• Son cheval de trait s'appelle Conchúr ("Celui qui aime les chiens")
• Le répertoire de ses métamorphoses comprend deux types de loup, trois races de renards et des dizaines de chiens différents.
• Allergie au fer, quoique moins prononcée que celle à l'argent. Sa tolérance varie en fonction de son état de santé.
• Elle récolte beaucoup de plantes pour faire ses propres infusions.
• Il lui arrive de jouer avec les enfants lorsqu'elle est transformée.
• Les pâtisseries sont un plaisir coupable et secret qu'elle s'autorise de temps en temps en essayant d'ignorer qu'il y a des œufs et du miel dedans.
• Sait s'orienter grâce aux étoiles.
• A très peur de naviguer et craint le moindre voyage en barque ou bateau.

Avis sur la Chasse : Pénible, inutile et compliquée. Pourquoi vouloir tout à coup chasser ce qui existe depuis toujours ? À un niveau plus personnel, voir son peuple se faire prendre en chasse et être elle-même une cible de choix ne l’enchante pas du tout. Elle œuvre, à son échelle, à saper les efforts des autorités humaines.

Style de combat : Fuir ou se dissimuler sont ses principales tactiques. Si le combat est absolument nécessaire, elle préfèrera garder ses distances pour attaquer à l'arc. Peu habile avec une épée, elle préfère les armes longues comme le bâton. Et en dernier recours, elle cherchera à se transformer pour pouvoir mordre et griffer.

Avatar : Tethys
Crédits : Philipp Kruse
Messages : 164
Date d'inscription : 04/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyVen 10 Sep - 22:46

Danser à en faire trembler les fondations de la terre, tournoyer jusqu'à voir mille étoiles les yeux fermés, elle avait dispersé son âme dans l'herbe et dans la brise nocturne sans retenue. Le froid de l'Hiver lui pinçait les jambes, pourtant sa peau brûlait contre celle de l'unseelie. Une morsure étrange, qui lui laissait une trace de suie avant de disparaître.
Pouvait-on se corrompre par simple contact ? Elle aurait pu le croire, aussi mit-elle plus d'énergie encore à danser. La défaite n'était pas envisageable, la souillure non plus.

La nuit s'étira comme un paquet de laine que l'on file, interminable et ininterrompue. La fatigue s'installa, mais trop fière pour accorder une victoire facile à son adversaire, Deirdre redoublait alors d'efforts. Emportée par son élan, elle se laissait aller au rythme et contre les pas de son partenaire comme une feuille perdue dans le courant d'un ruisseau. Il n'avait jamais été question de lutter contre, mais simplement de rester en surface sans couler.
Puis, à mesure que le ciel s'éclaircissait, elle sentit l'Ombre frémir tandis qu'elle-même retrouvait un nouveau souffle. Auraient-ils dansé en hiver que l'épuisement l'aurait fauchée avant l'arrivée tardive de l'aube.

La musique se tut si brusquement que le silence en fut assourdissant. Figée dans son mouvement, l'elfe affichait un sourire victorieux. Le poids fantôme qui l'avait liée au drow jusqu'au petit matin venait de s'envoler pour s'enrouler tout entier autour du perdant, tel un serpent invisible mais prêt à mordre à la première incartade.

Elle avait gagné !

Sa poitrine se gonflait d'air frais pour s'affaissait lorsqu'un nuage de buée sortait de sa bouche à une cadence régulière et soutenue. Si aucune perle de sueur ne venait salir ses traits, le rouge lui était monté aux joues. Les volants de ses jupes s'étaient gorgés des premières gouttes de rosée.

À vaincre sans honneur, l'on triomphe sans gloire. La mienne est grade aujourd'hui, de t'avoir eu comme adversaire, souffla-t-elle en se fendant d'une révérence aussi parfaite que gracieuse.

Ce n'était peut-être que politesse jetée au vent, mais le cœur était sincère. Ce qui la perturbait plus qu'elle ne pouvait l'admettre... Avoir tant lutté contre un cousin sombre et avoir découvert qu'il l'égalait en excellence et en finesse lui laissait un drôle de goût dans la bouche.
Pas assez pour entacher sa victoire, cependant.
Les vilaines créatures de la lande s'en retournèrent dans les ombres alors que le soleil étirait quelques timides rayons au-dessus de l'horizon, tandis que les vainqueurs siégeait sur le champ de bataille en silence et immobiles. Leur championne avait peut-être les lauriers, mais nul n'oubliait qui avait lancé les hostilités le premier.

L'elfe noir semblait être beau joueur et tel un prédateur acculé, il s'apprêtait déjà à regagner son antre pour fuir la lumière. Sans y prendre garde, Deirdre fit un pas en avant, puis un deuxième, l'écho de la danse bourdonnant encore dans chacun de ses membres. Il était déjà terrifiant qu'elle se soit si facilement synchronisée à lui, cependant il l'était plus encore qu'elle sente toujours fibrer le lien.

Tu sais bien, mon parfait cousin, que te nuire ne fut jamais mon intention. Je n'ai fais que répondre à ton appel et à ton invitation. En dépit des chaînes que j'ai posées sur toi, je suis même prête à t'aider désormais.

Si aucun mensonge ne franchissait ses lèvres, elle ne pouvait cependant retenir le sourire narquois qui lui faisait briller les yeux. Un poing sur la hanche, elle prit un instant pour réfléchir à ses prochains mots.

Puisque ton cœur est aveugle à l'amabilité, pourquoi ne pas saisir la chance que je te donne de défaire ta première chaîne ? Peut-être que cela te donnera l'occasion de saisir ce qu'est un acte de bonté ?

Ce qui était à la portée de n'importe quel elfe pouvait devenir un véritable calvaire pour un drow. Et Deirdre comptait lui faire payer cher son agression gratuite. La prochaine fois que l'envie lui prendrait de bondir sur le chemin d'un inconnu pour lui jouer un mauvais tour, il y repenserait à deux fois.
Désignant d'un mouvement de tête l'espace dégagé de la lance qui leur tendait les bras de l'autre côté de la rivière, la seelie fit part de son offre :

Mon chemin traverse ses terres jusqu'à un bois qu'il ne t'est pas permis de pénétrer. Néanmoins la route est longue et je crains que ma victoire ne m'attire les foudres de plus rancuniers des muiridis. Ils me suivront sans faute et profiterons de cette nuit pour se venger. Si tu acceptais de voyager avec moi pour deux jours et une nuit, tu pourrais assurer ma protection et celle de ma monture ainsi que de mon logement. Ainsi, demain après-midi, lorsque l'orée de la forêt sera en vue, ta première chaîne sera brisée et il te restera un peu plus de cinq jours pour venir à bout des deux autres.

Oh oui ! Lui donner une occasion de se débarrasser de son serment tout en lui faisant subir le voyage, le soleil et sa présence lui semblait une punition tout à fait adaptée. Il attirait le malheur dans son sillage, alors pour une fois il devrait être le bouclier qui s'en défend. Rien d'insurmontable pour un tueur né.

Cependant, si tu préfères tenter ta chance auprès d'inconnus, je ne suis pas en mesure de te l'interdire, ajouta-t-elle avec un haussement d'épaules. Cette offre est faite de bon cœur, Itealaich Feannagan. Tu es libre de la repousser.

Mais en vérité, qui serait assez fou pour accepter de l'aide d'un elfe noir ?
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Tethrach dal'Barra
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Tethrach dal'Barra
Race : Drow
Magie : Evocateur - Antimage
Age : 280
Statut : Zélote de Kilynt’Larn
Informations en vrac : - Quelques tendances kleptomanes, bien qu'il ne voie pas le problème à se servir quand on désire quelque chose.

- Légère claustrophobie. Déteste les milieux souterrains.

- Peut parfois s'égarer dans des fantasmes de violence quand la situation l'inspire, ce qu'il appelle ses "rêveries".

Avis sur la Chasse : Naturelle, nécessaire, jouissive.

Style de combat : Combattant de corps à corps flexible et adaptable, même s'il préfère en général frapper vite et bien. Capable d'une brutalité et d'une violence sans concession.

Dagues et lames courtes ont sa préférence. Rarement plus d'une à la fois. L'efficacité prévalant sur l'encombrement, il apprécie malgré tout, de temps en temps, les assauts de front, et les démonstrations de force.


Crédits : Mara (trouvé sur Pinterest)
Messages : 114
Date d'inscription : 07/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptySam 11 Sep - 11:00

Aussi sincère que soit le compliment venant de la Liane, ce propos fera tiquer le Fomoraigh. L'intention est louable sans doute, du côté de l'elfe ; une façon de verbaliser l'estime qu'elle lui a porté en tant qu'adversaire ; mais pour lui, blessé dans son orgueil, c'est encore un peu de sel sur ses plaies.

Hésitant, méfiant, il l'observe avancer tandis qu'il recule. Va-t-elle faire fi de son avertissement, et pousser sa victoire vers une limite dangereuse ? D'un côté, il espère autant qu'il redoute cette éventualité. Et quand Deirdre énonce, enfin, sa proposition, c'est la colère qui se manifeste en premier.

En sifflant, le drow redresse l'échine. Son expression se fronce, ses lèvres découvrent ses dents sur un rictus ; scandalisé, révolté, vexé, tout d'un coup, il n'est que fureur. Et si sa cousine s'était étonnée auparavant de leurs similitudes et de la facilité avec laquelle ils ont pu s'accorder le temps d'un duel, qu'elle contemple, à présent, l'abîme qui les sépare.

Un mot claque, prononcé dans sa langue noire. Un mot - autant un refus qu'une insulte, certainement. Suivi d'un geste - infime - comme un réflexe pour saisir son arme. Un geste avorté à peine amorcé, parce que ce faisant, le lien invisible de sa Promesse lui a tiré le poignet, le ramenant à la réalité de sa situation. Au prix de mille efforts, lentement, Tethrach se reprend. Et l'éclat infiniment féroce de ses yeux - lesquels n'ont pas quitté Deirdre - se nuance, se teinte de ruse.

Sa main retombe contre son flanc. Ses épaules se détendent. Et il se met à rire.
Son rire est rauque, saccadé, mauvais. Il lui ressemble.

- Oh, petite cousine, pardonne ma réaction. C'est que je ne te pensais pas capable d'une telle cruauté."

A son tour, sans brusquerie, il esquisse un pas vers elle. Le froissement inquiet d'ailes de faes bruisse doucement derrière Deirdre.

- Un jour entier, une nuit entière. As-tu bien conscience de ce que tu me proposes ?"

Pour lui, quelle que soit l'option choisie, aucune perspective n'est réjouissante. Qu'est-ce qu'un acte de bonté, au fond ? Qu'en sait-il ? Et il n'a que sept jours - délai à l'issue duquel il devra subir les conséquences d'une Promesse non tenue. Les effets varient, de ce qu'il en sait, mais une certitude demeure : ce ne sera pas un moment agréable à passer. Et il s'agira peut être d'un moment qui dure.

D'un autre côté... Être enchaîné à une elfe de la sorte, contraint de la suivre, pire ! de la protéger ? Si loin de ses territoires, et avec les conséquences qu'il devine, s'il doit s'opposer à d'autres membres de la Féerie Noire ? Peut-être qu'il réussira à tourner ceci à son avantage. Il a déjà quelques idées.

- Cette terre et cette lumière m'affaiblissent." Le soleil qui point à l'horizon, de fait, le contraint de plisser quelque peu les yeux. "Durant le jour, je crains de n'être d'aucune utilité. Pis encore : ce sera peut-être à toi de me protéger."

La lande, après tout, n'est jamais tout à fait déserte ; s'ils ne tombent pas sur quelque hameau ou quelque humain voyageant sur les routes, que diront les membres du Petit Peuple qui pourraient surprendre leur curieux convoi ?

- Peut-être puis-je t'épargner cet effort, si tu m'autorises à me cacher dans ta demeure jusqu'au soir couché." Petit coup de menton vers la roulotte ; un sourire étrange frémit au coin de ses lèvres. "Je peux, en gage de bonne foi, te donner ma parole de ne rien briser de ma propre volonté."

Cette promesse-là ne lui coûtera pas beaucoup : ce fauve sait se montrer patient quand nécessaire, et ce ne sont que deux jours, n'est-ce pas ?

- Ainsi nous voyagerons, et puisque tel est ton désir, je te protégerai, toi, ton abri et ta monture, du soir jusqu'au matin. Si tu m'affirmes, à ton tour, qu'une de mes chaînes sera brisée une fois cet acte honoré et nos chemins départis, alors j'accepte d'être l'esclave de ta miséricorde, Liana Donn."

Le choix des mots, déjà, présage des épreuves qu'il compte soumettre à l'elfe le temps de ce voyage. S'il parvient ne serait-ce qu'à la faire douter, ce sera déjà une graine de plantée...
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Guilde des Assassins
Race : Elfe
Magie : Polymorphie
Age : 289 ans
Statut : Colporteuse - Indic'
Informations en vrac : • Très joli brin de voix, mais elle chante rarement.
• Son cheval de trait s'appelle Conchúr ("Celui qui aime les chiens")
• Le répertoire de ses métamorphoses comprend deux types de loup, trois races de renards et des dizaines de chiens différents.
• Allergie au fer, quoique moins prononcée que celle à l'argent. Sa tolérance varie en fonction de son état de santé.
• Elle récolte beaucoup de plantes pour faire ses propres infusions.
• Il lui arrive de jouer avec les enfants lorsqu'elle est transformée.
• Les pâtisseries sont un plaisir coupable et secret qu'elle s'autorise de temps en temps en essayant d'ignorer qu'il y a des œufs et du miel dedans.
• Sait s'orienter grâce aux étoiles.
• A très peur de naviguer et craint le moindre voyage en barque ou bateau.

Avis sur la Chasse : Pénible, inutile et compliquée. Pourquoi vouloir tout à coup chasser ce qui existe depuis toujours ? À un niveau plus personnel, voir son peuple se faire prendre en chasse et être elle-même une cible de choix ne l’enchante pas du tout. Elle œuvre, à son échelle, à saper les efforts des autorités humaines.

Style de combat : Fuir ou se dissimuler sont ses principales tactiques. Si le combat est absolument nécessaire, elle préfèrera garder ses distances pour attaquer à l'arc. Peu habile avec une épée, elle préfère les armes longues comme le bâton. Et en dernier recours, elle cherchera à se transformer pour pouvoir mordre et griffer.

Avatar : Tethys
Crédits : Philipp Kruse
Messages : 164
Date d'inscription : 04/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptySam 11 Sep - 16:06

Elle, cruelle ?
Fallait-il qu'elle le prenne comme un compliment de la part d'une créature aussi vile et sournoise ? Sans doute était-il de bon ton d'être cruel lorsque l'on vivait parmi les  drows. Et il n'était pas si mal de l'être également lorsqu'il fallait traiter avec eux. Les elfes étaient reconnus pour leur bienveillance, mais quand il s'agissait d'affaires concernant leurs cousins dégénérés, ce trait de caractère pouvait prendre un autre sens.
Il était bienveillant de protéger le monde contre eux, et donc de les combattre férocement.
Il était bienveillant de tenter de leur montrer le chemin du retour à la lumière, quitte à devoir les forcer dans cette voie.
Mais sans doute s'agissait-il aussi de cruauté, oui. Elle n'en avait cure.

Un jour entier, une nuit entière. As-tu bien conscience de ce que tu me proposes ?

Deirdre haussa de nouveau les épaules. Elle était jeune et un peu inconsciente, mais elle se doutait bien qu'à mettre la main dans la gueule du loup, elle pouvait y perdre des doigts. On lui reprochait souvent sa témérité insolente, arguant qu'elle y laisserait un jour plus qu'elle ne pouvait y gagner. Les adultes avaient bien raison, mais que peut un sang bouillonnant face l'excitation du danger ? Elle n'apprendrait jamais si elle n'essayait pas.
De plus, la question pouvait être retournée facilement : avait-il conscience de ce dans quoi il s'engageait ? De mémoire faë, aucun drow n'avait jamais voyagé avec un elfe sans que ne s’ensuive un bain de sang.

Évidement, il posa ses propres conditions sous prétexte d'être trop faible en plein jour. Difficile de le croire tout à fait inoffensif lorsque son premier réflexe de contrariété avait été de chercher son arme, mais soit.

Très bien, tu peux rester dans ma roulotte jusqu'au coucher du soleil. À la condition que tu ne brises rien intentionnellement et que les fenêtres restent toutes ouvertes durant la totalité du trajet. En particulier celle qui donne sur l'attelage. Et tu me feras la conversation, ajouta-t-elle avec un sourire angélique. Je n'ai pas souvent de la compagnie, je veux profiter de l'occasion pour en apprendre plus sur mon tempétueux cousin et sa famille.

Ou simplement l'avoir à portée d'oreille tout en satisfaisant sa curiosité naturelle, allez savoir. Elle porta une main à son cœur et promit :

L'une de tes chaînes sera brisée dès que j'aurais rejoint saine et sauve la protection de la forêt et que nous ne serons plus en vue l'un de l'autre.

Impulsive, mais pas tout à fait dupe, la jeune femme se doutait qu'elle ne vivrait pas des jours reposants. Elle était même prête à faire quelques sacrifices dans le processus. Cependant, il en allait de son honneur d'assurer à son cousin qu'il ne souffrirait pas en vain. De même qu'en posant les termes de sa promesse, elle s'assurait de finir ce voyage en vie, à destination et avec encore sa roulotte et son cheval.

Considérant le marché comme conclu, elle tourna les talons pour rejoindre Conchúr qui broutait patiemment, entouré d'une foule de petits êtres. La plupart dévisageaient Deirdre avec un certain scepticisme, parfois même un air franchement réprobateur.

Quoi ? Il faut bien que je m'amuse pendant le voyage. Et puis je compte sur vous pour composer une belle histoire a propos de cette aventure.

Quelques gnomes ronchons lui firent signe qu'ils n'étaient pas d'accord avec cette décision tandis que certaines créatures ailées se mirent à pépier d'excitation avant d'aller se percher sur la roulotte pour y faire des cabrioles. Sans doute les accompagneraient-elles, curieuse de voir comment cette mésaventure se finirait.
Le cheval semblait indifférent à la décision qui avait été prise, mais accueilli la caresse de sa maîtresse avec plaisir. Tant que le drow ne s'approchait pas trop et qu'il ne suintait pas la soif de sang par tous les pores, il pouvait tolérer sa présence quelques jours.

Ramenant monture et logis sur le chemin qui menait jusqu'au gué, Deirdre adressa un petit signe de main au drow pour qu'il la suive à l'arrière. Mieux valait qu'elle soit celle qui ouvrirait les portes, les runes de protection chez elle pouvaient être un peu susceptibles.
L'intérieur était... Encombré. Des dizaines de plantes étaient suspendues au plafond, entre quelques cuivres de cuisine et objets insolites. Plusieurs malles scellées avaient été soigneusement rangées et sanglées pour ne pas brinquebaler pendant le voyage. Dans un coffre qui paraissait être à même le bois de la roulotte, de nombreux petits objets avaient été entassés, la plupart de facture elfique : peignes décorés de nacres, broches en coquillages bleus et blancs, figurines animales peintes de couleurs vives, petits instruments de musique en os et bois sculptés, foulards tissés de soie de papillon. Il y avait aussi des cannes de marche, des couverts et des bols, des brosses, des chiffons, des ceintures en cuir. Tout au fond, un lit habituellement dissimulé par de longs rideaux.

L'elfe bondit la première pour ouvrir les fenêtres de chaque côté de la roulotte ainsi que celle qui donnait sur l'avant. Il lui suffirait de se retourner pour jeter un œil à l'intérieur et constater le chaos que causerait le drow tout au long du voyage. Avec un peu de chance, le soleil entrerait à flot dans sa demeure et lui causerait quelques brûlures en guise de rétribution.

Les règles de l'hospitalité m'obligent à t'informer que je n'ai malheureusement rien de mangeable pour toi. En revanche, j'ai de l'eau.

D'un bond, elle descendit de la roulotte pour lui laisser la place d'y grimper.
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Tethrach dal'Barra
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Tethrach dal'Barra
Race : Drow
Magie : Evocateur - Antimage
Age : 280
Statut : Zélote de Kilynt’Larn
Informations en vrac : - Quelques tendances kleptomanes, bien qu'il ne voie pas le problème à se servir quand on désire quelque chose.

- Légère claustrophobie. Déteste les milieux souterrains.

- Peut parfois s'égarer dans des fantasmes de violence quand la situation l'inspire, ce qu'il appelle ses "rêveries".

Avis sur la Chasse : Naturelle, nécessaire, jouissive.

Style de combat : Combattant de corps à corps flexible et adaptable, même s'il préfère en général frapper vite et bien. Capable d'une brutalité et d'une violence sans concession.

Dagues et lames courtes ont sa préférence. Rarement plus d'une à la fois. L'efficacité prévalant sur l'encombrement, il apprécie malgré tout, de temps en temps, les assauts de front, et les démonstrations de force.


Crédits : Mara (trouvé sur Pinterest)
Messages : 114
Date d'inscription : 07/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyDim 12 Sep - 10:13

- Oh."

S'il persifle, sa méchanceté tient cette fois davantage de la simple taquinerie que de la réelle provocation.

- La petite cousine craint-elle que je disparaisse une fois ses fenêtres closes ? Cet unseelie n'a pas le pouvoir de traverser les ombres. Mais peut-être faut-il chercher ailleurs l'origine de ta demande ? Observe-moi tout ton content pendant que je prendrai mes aises."

Un de ces sourires en biseau, qui en disent plus qu'il ne le faudrait. Il la suit du regard, décrit également du bout des yeux la monture - pacifiée - et devine quelques ailes discrètes de libellule qui brillent sur le dessus de la roulotte. Il lui faut plisser les paupières, car la lumière qui monte peu à peu en intensité l'incommode. Tant pis pour le havre de ténèbres qu'il espérait trouver au sein de la charrette ; le soleil tourne, il lui suffira de tourner avec lui.

Une elfe ne saurait mentir - et en vérité, sauf par omission, lui non plus - aussi se contente-t-il sans mal de la promesse faite, cette fois sans évoquer de serment, d'interdit ou de magie ancienne. Il suit avec lenteur, et à distance, sa méfiance davantage tournée vers les membres du Petit Peuple témoins de la scène. S'il est bien incapable de comprendre les quelques mots lancés par Deirdre dans sa langue claire et musicale - il en frémit du ventre à la tête rien que de l'entendre - les réactions excitées des faes attisent ses soupçons. Non, elle ne pourrait pas les rendre complices d'un tour pendable à son encontre.

Le pourrait-elle ?

Pas le choix, de toute façon. Maintenant qu'il a accepté, inutile de traîner des semelles comme un enfant boudeur - ce n'est pas dans son caractère, et comme beaucoup de Fomori, il est une créature opportuniste. Laissant son hôte prendre les devants et déverrouiller sa demeure, Tethrach attend derrière, la tête penchée de côté, mi-circonspect mi-sarcastique. Puis se fige un instant.

Il est difficile de décrire l'émotion qui passe sur ses traits, complexe et fugace. Une nuance de surprise, puis d'envie, et enfin un peu de douleur - voire de tristesse. Il déglutit, retrouve vite contenance, peu désireux d'être surpris dans sa faiblesse par sa détestée non-semblable. Il ne faut pas qu'elle sache. C'est idiot sans doute - à qui le rapporterait-elle ? Comment pourrait-elle même comprendre à quel point son comportement à lui est sacrilège ? - mais autant la laisser dans l'ignorance.

Ainsi, attendant qu'elle descendre, l'unseelie pénètre à son tour l'habitacle. Et prend soin, cette fois, de ne pas accrocher du regard les figurines et les instruments, la nacre et le bois peint, les coquillages travaillés et la soie tissée. Ne pas se laisser prendre, garde baissée, par sa fascination pour les choses-de-beauté.

Evoluant à gestes pondérés dans la roulotte, il est comme un loup dans une prairie colorée - guère à sa place, dénotant de toute sa personne, et prêt, peut-être, à tout dévaster. Non : le loup se tient sage. Ou presque. Il repère le lit, et s'y dirige, puisqu'il n'a pas été interdit de le faire. A moins que la couche ne soit déjà baignée de lumière - auquel cas il se trouvera un autre endroit, quitte à pousser, sans casser ou abîmer, ce qu'il peut afin d'être confortablement installé. Dans tous les cas, il se comporte en prince, avec aise et insolence. Comme si l'endroit lui appartenait déjà.

- J'entends que mon inflexible cousine préfère d'autres nourritures. Déplorable choix ! Sa tyrannie ira-t-elle jusqu'à refuser de me laisser chasser ma propre pitance ?"

A évoquer ce sujet, il se rend effectivement compte qu'il a faim. Véritablement faim. Le duel a puisé dans ses forces ; il pourra attendre le soir prochain, mais rester deux jours sans manger risque de le mettre au supplice, et dans la tentation de rompre au moins une de ses promesses.

- Donne-moi ton eau, elle fera l'affaire, pour le moment."

Puisqu'elle l'a proposé. Qu'elle s'exécute ou lui indique, simplement, où en trouver, il se désaltérera un peu. Ce n'est pas idéal, mais ça apaisera ses appétits en attendant mieux.

Et puisqu'il se tient bien, qu'il refrène son hostilité et semble en mesure de jouer ce jeu-là jusqu'au bout, il doit être temps de reprendre la route. Tapi dans le peu d'obscurité qu'il parvient à trouver - ce sera plus difficile quand la midi approchera - Tethrach épie Deirdre, l'observe se remettre à l'attelage, et mettre en branle sa bête. Il attend un peu, de se faire au roulement de l'habitacle, au bruit sourd des essieux tournant et du plancher qui navigue au gré des chemins, sans que rien ne se renverse.

- La cousine vit une vie solitaire", émet-il alors. "Peut-être la vit-elle depuis longtemps. On dit pourtant les siens adeptes des grandes familles et des liens forts. Qu'est-ce qui l'a poussée en marge de sa belle communauté ?"

Elle voulait de la conversation ? Elle va en avoir pour son argent.
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Guilde des Assassins
Race : Elfe
Magie : Polymorphie
Age : 289 ans
Statut : Colporteuse - Indic'
Informations en vrac : • Très joli brin de voix, mais elle chante rarement.
• Son cheval de trait s'appelle Conchúr ("Celui qui aime les chiens")
• Le répertoire de ses métamorphoses comprend deux types de loup, trois races de renards et des dizaines de chiens différents.
• Allergie au fer, quoique moins prononcée que celle à l'argent. Sa tolérance varie en fonction de son état de santé.
• Elle récolte beaucoup de plantes pour faire ses propres infusions.
• Il lui arrive de jouer avec les enfants lorsqu'elle est transformée.
• Les pâtisseries sont un plaisir coupable et secret qu'elle s'autorise de temps en temps en essayant d'ignorer qu'il y a des œufs et du miel dedans.
• Sait s'orienter grâce aux étoiles.
• A très peur de naviguer et craint le moindre voyage en barque ou bateau.

Avis sur la Chasse : Pénible, inutile et compliquée. Pourquoi vouloir tout à coup chasser ce qui existe depuis toujours ? À un niveau plus personnel, voir son peuple se faire prendre en chasse et être elle-même une cible de choix ne l’enchante pas du tout. Elle œuvre, à son échelle, à saper les efforts des autorités humaines.

Style de combat : Fuir ou se dissimuler sont ses principales tactiques. Si le combat est absolument nécessaire, elle préfèrera garder ses distances pour attaquer à l'arc. Peu habile avec une épée, elle préfère les armes longues comme le bâton. Et en dernier recours, elle cherchera à se transformer pour pouvoir mordre et griffer.

Avatar : Tethys
Crédits : Philipp Kruse
Messages : 164
Date d'inscription : 04/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyLun 13 Sep - 18:49

Après avoir donné une gourde pleine à son hôte, l'elfe referma les portes sur lui et fit le tour de sa roulotte pour prendre les rênes de son cheval. Ils allaient commencer par traverser la rivière, puis il suffirait de suivre le petit chemin entre les fougères. Une promenade de santé en plein jour, un cauchemar lorsque la nuit tombait et que les créatures les moins bien intentionnées sortaient de leur cachette. Heureusement, la jeune femme avait déjà en tête l'endroit idéal pour faire une halte avant la tombée du jour.

Guidant avec patience sa monture jusqu'à la rivière, elle l'y accompagna sans se soucier de l'eau froide, toutes ses jupes remontées à son bras et ses chaussures dans sa main. La roulotte s'enfonça presque jusqu'au plancher avant de ressortir sans problèmes de l'autre côté. Deirdre en profita pour remplir l'outre qui était suspendue près de son siège avant de remonter sur la place du cocher.
Une brise encore fraîche de la nuit faisait bruisser la végétation courte de la lande qui se déroulait à leur droite tandis que la rivière et la forêt restaient à leur gauche. La rosée matinale transformait la végétation en un tapis étincelant, les oiseaux s'appelaient et se reconnaissaient dans les branches, l'on devinait le passage de quelques perdrix et lapins lorsque les épaisses fougères s'agitaient brusquement. La nature s'éveillait comme après n'importe quelle autre nuit, sans que le duel qui avait opposé l'elfe et le drow ne change quoi que ce soit au cours des choses.

La cousine vit une vie solitaire.

Elle faillit sursauter, car l'espace d'un court instant, elle avait réussi à oublier sa présence. Mais il tenait sa parole en se proposant de commencer la conversation.

Peut-être la vit-elle depuis longtemps. On dit pourtant les siens adeptes des grandes familles et des liens forts. Qu'est-ce qui l'a poussée en marge de sa belle communauté ?

Je ne sais pas ce que "on" raconte aux drows, mais "on" aime faire des généralités et des approximations. Il est difficile, tu en conviendras, mon cousin, d'avoir une grande famille lorsque l'on ne peut porter qu'un ou deux enfants dans sa vie. Mais je suppose que nous affectionnons plus notre communauté que vous n'appréciez la compagnie de la vôtre. Cela compte comme une famille, je suppose.

L'elfe prit son outre et s'offrit une généreuse rasade d'eau avant de continuer.

J'aime simplement voyager. Et les humains sont assez intrigants à observer, alors je m'amuse à faire un peu de négoce avec eux. Si tu veux parler de grandes familles, adresse-toi plutôt à l'un d'eux. Elle se retourna sur son siège pour se mettre à genoux et s'accouder à la fenêtre, le menton posé sur ses bras croisés et ses prunelles sombres fixant l'elfe corrompu. Sais-tu qu'ils peuvent avoir des myriades d'enfants ? Six, huit, parfois même douze. Bien sûr, ils sont très fragiles et souvent ils meurent avant d'être adultes... Mais c'est tout de même fascinant.

Son esprit s'égara un instant sur un souvenir d'une ribambelle de gamins venus voir ce qu'elle vendait à l'arrière de sa roulotte, un jour d'automne. Ils étaient si nombreux, et pourtant tous frères et sœurs ! Les plus petits avaient du mal à suivre le rythme avec leurs jambes trop courtes tandis que les grands se conduisaient comme des adultes et tentaient de surveiller la masse bruyante et enthousiaste. Deirdre aimait beaucoup les enfants, ils avaient le sens du merveilleux et l'esprit encore ouvert à la beauté des choses naturelles et magiques.

Et toi alors, que fais-tu seul dans cet endroit si loin de tes territoires en décomposition ? L'hiver est loin et sans meute, tu ne peux même pas espérer tenter une attaque contre un royaume de lumière. Ni contre une forêt défendue par un faune. Alors pourquoi cette errance sous le soleil ?

Bien qu'elle sache que les elfes noirs ne se pétrifient pas à la lumière du jour comme les trolls, elle trouvait plutôt audacieux pour l'un d'eux de se promener seul et en pleine nature luxuriante. S'il se faisait surprendre en plein jour par des hommes en armes, bien qu'il soit plus fort et plus grand il risquait d'y laisser sa tête.
Non pas que l'idée la dérange particulièrement...
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Tethrach dal'Barra
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Tethrach dal'Barra
Race : Drow
Magie : Evocateur - Antimage
Age : 280
Statut : Zélote de Kilynt’Larn
Informations en vrac : - Quelques tendances kleptomanes, bien qu'il ne voie pas le problème à se servir quand on désire quelque chose.

- Légère claustrophobie. Déteste les milieux souterrains.

- Peut parfois s'égarer dans des fantasmes de violence quand la situation l'inspire, ce qu'il appelle ses "rêveries".

Avis sur la Chasse : Naturelle, nécessaire, jouissive.

Style de combat : Combattant de corps à corps flexible et adaptable, même s'il préfère en général frapper vite et bien. Capable d'une brutalité et d'une violence sans concession.

Dagues et lames courtes ont sa préférence. Rarement plus d'une à la fois. L'efficacité prévalant sur l'encombrement, il apprécie malgré tout, de temps en temps, les assauts de front, et les démonstrations de force.


Crédits : Mara (trouvé sur Pinterest)
Messages : 114
Date d'inscription : 07/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyLun 13 Sep - 20:54

Dire qu'il voyage rarement en plein jour serait un euphémisme. Ses chasses se font principalement lors de la nuit noire, bien qu'il affectionne tout particulièrement le crépuscule - il faut dire qu'en terme de présence humaine sur les chemins, l'heure de la tombée de la nuit est la plus excitante à ses yeux. Les gens sont pressés par la fin du jour, l'inquiétude pèse sur leurs épaules, l'instinct aiguise leurs sens... Ah... La traque est toujours meilleure quand la proie résiste un peu.

Il connaît la vie secrète de la lande quand elle est noire et bleue. Il tutoie l'ombre depuis bien longtemps, et sait exactement de quelle manière elle fait d'un rocher le repaire d'un red cap prêt à dépecer tout voyageur imprudent passant sur son territoire. Il sait quelles ténèbres rôdent autour des ruines comme un tonnerre rampant, et quelles bouches blêmes chuchotent près des lacs immobiles. Il sait le son de battoir que produisent les banshees en lavant les linceuls dans le lit des rivières. Il sait quel vent précède la course des Sluagh entre les saules et les rochers dressés, là où la brise gémissante semble réveiller le nom de rois et de guerriers depuis longtemps oubliés...

Mais à présent, les reliefs amis et les recoins cachés ont pris d'autres visages, et sont peuplés d'autres êtres. Le petit gibier qui passe ça et là comme un éclair le fait parfois frémir et se tendre, mais toujours un instant trop tard, un instant trop lent. C'est la faute de la nature, de tout cet or, de tout ce vert. Elle lui est étrangère. Hideuse. Aveuglante.

Peut-être pourrait-il malgré tout tenter d'attraper ces bêtes furtives pour calmer sa faim. Mais il lui faudrait pour cela demander à interrompre le voyage, et - probablement - se ridiculiser devant l'elfe de par sa probable maladresse. S'il n'est pas le plus fier des siens, l'orgueil de Tethrach demeure, sur une échelle humaine, fort haut placé. Mieux vaut s'affamer plutôt que de s'humilier.

Ce qui ne l'empêche pas de suivre parfois des yeux la course d'un lièvre avec un mélange de voracité et de regret.

- Tu m'as pris au mot, Liana Donn."

Pour l'heure, il est affalé sur la couche de l'elfe, à demi allongé, et lui rend son regard. Les fenêtres lancent de grandes flaques de lumière qui viennent strier de blanc l'étoffe épaisse de ses chausses, et le cuir de ses bottes lacées - il ne les a pas défaites, et le tissu du lit est maculé de boue. Le haut de sa personne est dans l'ombre, où se dessinent ses contours ; le rouge de ses yeux perce l'obscurité.

- Les considérations de ta race sont décidément bassement matérielles, s'il lui faut un lien de sang pour constituer une famille. En ce sens, nous sommes peut-être moins attachés à cette valeur, mais plus indépendants, et plus souples."

Ses ongles jouent dans ses cheveux, qu'il a négligemment ramenés sur son épaule ; et parfois ils viennent cliqueter sur la gourde qu'elle lui a donnée ; et parfois sur le pommeau de son arme, qu'il a dessanglée pour la poser près de lui. Il a besoin d'occuper ses mains - quelque chose le rend nerveux. De temps en temps, un furtif coup d'oeil dévie vers le joli bric-à-brac elfique que Deirdre entrepose non loin.

- Je me moque des hommes, petite cousine." Suffisamment nerveux pour la couper, la voix sèche, durant l'un des coups d'oeil en question. "Qu'ils pondent des oeufs ou accouchent de portées, je n'en ai que faire. Ils meurent de la même manière."

De nouveau, son regard coule sur l'elfe, depuis l'ombre, incisif.

- D'ailleurs, as-tu pensé à ce que tu deviendras, quand ils t'auront percée à jour ? Au plus fort de la guerre, ils ne verront pas la différence entre toi et moi, et tu le sais. Toutes tes cajoleries et tes observations extasiées n'y changeront rien. Iras-tu, comme le font les tiens, te cacher au sein de ta chère forêt jusqu'à ce que la tempête passe ?"

Une sorte de fougue a animé ses propos, sur la fin ; il a retroussé les lèvres, et ses dents ont lancé un éclat de poignard dans la pénombre. La lumière tourne ; elle le fait changer de posture en grondant.

- Le monde entier est à moi, par conséquent, je vais où je le désire."

Sa voix s'apaise, redevient lisse, taisant l'animosité qui l'habite au profit d'un dédain distant.

- N'est-ce pas exactement ce que tu fais aussi, à ta manière ? Nous n'avons simplement pas les mêmes envies, ni les mêmes besoins. Quant au reste... tu m'insultes, à me penser assez stupide pour tenter un assaut seul, et de jour, contre un domaine de Clarté, quel qu'il soit. Pourquoi ferais-je une chose pareille ? Il n'y a guère que les humains pour penser que la mort est une affaire de gloire."

Un silence. Soudain, tout en formulant sa réponse, il s'est souvenu de ce qui l'a tiré du sommeil, et initié cette rencontre. Une forme d'embarras crispe ses épaules.

- ... Je n'errais pas, chère non-cousine. Je me reposais, et tu m'as dérangé. Puisse cela t'amener à davantage de prudence quand tu traverses des bois que tu penses familiers et conquis."

Le ton se veut acide, et plein de sarcasme ; pourtant, le regard s'échappe, et file de biais.
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Guilde des Assassins
Race : Elfe
Magie : Polymorphie
Age : 289 ans
Statut : Colporteuse - Indic'
Informations en vrac : • Très joli brin de voix, mais elle chante rarement.
• Son cheval de trait s'appelle Conchúr ("Celui qui aime les chiens")
• Le répertoire de ses métamorphoses comprend deux types de loup, trois races de renards et des dizaines de chiens différents.
• Allergie au fer, quoique moins prononcée que celle à l'argent. Sa tolérance varie en fonction de son état de santé.
• Elle récolte beaucoup de plantes pour faire ses propres infusions.
• Il lui arrive de jouer avec les enfants lorsqu'elle est transformée.
• Les pâtisseries sont un plaisir coupable et secret qu'elle s'autorise de temps en temps en essayant d'ignorer qu'il y a des œufs et du miel dedans.
• Sait s'orienter grâce aux étoiles.
• A très peur de naviguer et craint le moindre voyage en barque ou bateau.

Avis sur la Chasse : Pénible, inutile et compliquée. Pourquoi vouloir tout à coup chasser ce qui existe depuis toujours ? À un niveau plus personnel, voir son peuple se faire prendre en chasse et être elle-même une cible de choix ne l’enchante pas du tout. Elle œuvre, à son échelle, à saper les efforts des autorités humaines.

Style de combat : Fuir ou se dissimuler sont ses principales tactiques. Si le combat est absolument nécessaire, elle préfèrera garder ses distances pour attaquer à l'arc. Peu habile avec une épée, elle préfère les armes longues comme le bâton. Et en dernier recours, elle cherchera à se transformer pour pouvoir mordre et griffer.

Avatar : Tethys
Crédits : Philipp Kruse
Messages : 164
Date d'inscription : 04/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyMar 14 Sep - 22:28

Les persifflements du drow ne semblaient pas atteindre la conductrice, qui se contentait de l'observait avec une certaine morgue. Il avait l'air moins impressionnant ainsi affalé comme un gros serpent, recherchant l'ombre à tout prix. De plus, lié par sa promesse, il ne pouvait pas lui faire de mal sans en subir de lourdes conséquences, alors c'était un peu comme d'avoir un reptile dans un bocal : on pouvait se délecter de sa vue sans craindre de morsure.

Il se fichait des hommes ? Quel manque d'originalité dans sa réponse, vraiment. À part tuer tout ce qui bouge, il ne semblait pas capable de s'intéresser à grand-chose mis à part le plaisir de torturer ses victimes juste avant de les achever. Pour une vie misérable, c'était une vie misérable. Pire qu'une vie d'humain !

D'ailleurs, as-tu pensé à ce que tu deviendras, quand ils t'auront percée à jour ? Au plus fort de la guerre, ils ne verront pas la différence entre toi et moi, et tu le sais. Toutes tes cajoleries et tes observations extasiées n'y changeront rien. Iras-tu, comme le font les tiens, te cacher au sein de ta chère forêt jusqu'à ce que la tempête passe ?

La question, et surtout la réaction qui l'accompagne, lui font froncer les sourcils. Est-il en train de traiter les elfes de froussards ou est-ce simplement de la jalousie ? Il n'a certainement jamais posé les yeux sur les Royaumes Verts, que pourrait-il savoir de leur ensorcelante beauté, de la paix qui y règne et de la protection qu'ils accordent ? Rien à voir avec un trou de souris dans lequel on irait se terrer.
Cependant, elle se contenta d'un claquement de langue agacé tout en levant les yeux au ciel. Peut-être s'agaçait-elle aussi de savoir qu'il avait raison : un jour les humains seraient tout à fait gagné par la peur et se lanceraient dans une campagne d'extermination plus dramatique encore que celle en cours. Elle ne pourrait plus aller et venir librement, quand bien même elle était inoffensive pour eux. Tout ce qu'ils verraient serait ses oreilles effilées et sa grâce surnaturelle, bien assez pour vouloir la découper en morceau, peu importe sa couleur de peau.

Il n'y a guère que les humains pour penser que la mort est une affaire de gloire.

Pour ce qui est de dispenser la mort, humains et unseelies sont surprenamment similaire, grommela-t-elle.

Un court silence s'installa entre eux avant qu'il ne réponde à sa première question. Comment, c'était de sa faute à présent ? Il ne manquait vraiment pas de culot.

Oh, parce qu'il suffit de quelques notes de flûte d'une voyageuse pour te déranger ? Tu as l'oreille bien sensible, Itealaich Feannagan. Et tu choisis bien mal tes lieux de repos si tu te trouvais si proche de la route. Ne t'en prends pas à moi pour couvrir le manque de discernement dans tes choix.

Un peu vexée d'être ainsi taxée de gêne, la jeune femme se rassit correctement sur son siège et sortit la flûte qui pendait toujours à sa ceinture. Cet instrument n'avait pas grand-chose de particulier à première vue, mais un œil observateur remarquerait les exquises gravures tout le long du corps de l'instrument ainsi que la petite plume rousse qui avait été attachée près du bec.

Portant l'instrument à ses lèvres et espérant que la musique agacerait à nouveau le drow, Deirdre entama un air léger et piqué de notes semblables à des trilles d'oiseau. Elle s'accompagnait souvent de ses propres mélodies, mélange savant de sonorités classiques et d'improvisations plus féériques. S'il lui manquait encore de l'expérience pour être une virtuose, elle était en revanche plus douée que la plupart des humains et ses doigts pouvaient danser avec agilité sur sa flûte comme aucunes mains mortelles ne pourraient y parvenir.
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Tethrach dal'Barra
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Tethrach dal'Barra
Race : Drow
Magie : Evocateur - Antimage
Age : 280
Statut : Zélote de Kilynt’Larn
Informations en vrac : - Quelques tendances kleptomanes, bien qu'il ne voie pas le problème à se servir quand on désire quelque chose.

- Légère claustrophobie. Déteste les milieux souterrains.

- Peut parfois s'égarer dans des fantasmes de violence quand la situation l'inspire, ce qu'il appelle ses "rêveries".

Avis sur la Chasse : Naturelle, nécessaire, jouissive.

Style de combat : Combattant de corps à corps flexible et adaptable, même s'il préfère en général frapper vite et bien. Capable d'une brutalité et d'une violence sans concession.

Dagues et lames courtes ont sa préférence. Rarement plus d'une à la fois. L'efficacité prévalant sur l'encombrement, il apprécie malgré tout, de temps en temps, les assauts de front, et les démonstrations de force.


Crédits : Mara (trouvé sur Pinterest)
Messages : 114
Date d'inscription : 07/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyMer 15 Sep - 14:02

"Similaires" ! Comment ose-t-elle ! Comment ose-t-elle comparer les vaines actions des hommes, dépourvues de sens et de vision, et son devoir sacré - tuer ce monde afin de permettre au suivant de naître. Le drow grince des dents, et décoche à sa non-semblable un regard chargé de tout le mépris qu'il puisse convoquer.

- Sotte", gronde-t-il. "Si vous cessiez de semer sans mesure et sans arrêt, nous n'aurions pas besoin de nettoyer et de faucher derrière vous."

Ah, mais comment pourrait-elle comprendre ? Elle est bien elfe - une enfant perdue, aveuglée par la lumière et les mensonges des dieux. Incapable de deviner, comme il le devine et l'espère, le monde d'après. Noir et froid, éteint de toute présence et débarrassé de tout vacarme. Ce sera doux, oui. Ce sera apaisant.

Mais il faudra un dernier sacrifice, avant que tout bascule.

Avec un léger frisson, Tethrach chasse hors de ses pensées la voix lourde et caressante de la Wylt, puis se rencogne dans son coin. L'ambiance de ce voyage commence à devenir franchement morose ; cela risque de ne pas aller en s'améliorant. Rien d'étonnant, hélas. Deirdre ne l'a-t-elle pas dit elle-même ? Ennemis séculaires, ils sont trop opposés, trop différents, pour parvenir à s'entendre, sinon au prix de compromis qu'ils ne sont visiblement pas prêts à s'accorder.

Le matin file, la lumière tourne à nouveau. Elle embrase désormais la couche de Deirdre, que le Fomoraigh a préféré fuir, et accroche des scintillements au cadre des fenêtres. Assis à même le plancher, le dos calé contre une paroi, Tethrach somnole à demi, silencieux. Le bleu intense du ciel, hélas dépourvu de nuages, l'épuise et l'incommode, en plus de perturber ses sens - tout son être hurle de fatigue et de faim, bien qu'il ne se plaigne pas et tâche de n'en rien montrer - mais le roulis de la charrette le berce, et le son clair et pointu de la flûte émousse son attention. Dans cet étrange entre-deux, à mi chemin entre paix et inconfort, il ne se rend pas tout de suite compte qu'il a fermé les yeux.

Et les rouvre donc aussitôt, avec un petit sursaut. Non, non, il faut résister, ne pas céder à la tentation de la stase, pas en présence ennemie, surtout pas ! Bien que l'ennemie paraisse ne lui prêter aucune attention, pour le moment. Prudent, l'unseelie risque un regard côté cocher. Liana Donn mène toujours l'attelage au son de son instrument ; au-delà, il devine l'encolure épaisse et passive de Conchúr, toujours à avaler les chemins - désormais plus secs et rocailleux - sous son sabot. Derrière les fenêtres, le paysage a changé. Quelques cultures, quelques vallons. Des toits de chaume, heureusement éloignés, où picorent les corbeaux. Et dans le lointain, le moutonnement noir d'une imposante forêt.

Après avoir fixé un moment les longs cheveux bruns - et s'être posé la question : devrait-il lui briser la nuque, là, tout de suite ? Serait-ce plus simple ? - il soupire, et se coule de nouveau à sa place. Ainsi, cherchant à tromper son atonie, c'est tout naturellement que le regard du drow retrouve ce qu'il n'a cessé d'éviter depuis le début : le coffre plein de bibelots et de breloques elfiques.

Certain de n'être pas épié, cette fois, il le toise, comme si ce bric-à-brac coloré et brillant le défiait. Un cahot un peu plus sec que les autres lui offre un prétexte pour s'en rapprocher. Au roulement suivant, il a déjà le nez et les mains dedans.

Palper les matières, admirer les couleurs, flairer les reliefs délicatement travaillés... Sa façon d'apprivoiser ce qui le fascine a toujours été très instinctive, très animale. Fidèle à sa promesse, il ne casse rien. Sa fouille n'est de toute façon pas faite dans l'intention de nuire, mais bien de découvrir.

Il y a ce long bracelet de perles enfilés qu'il fait rouler entre son pouce et son index. Ce cerf taillé à la ramure fine comme des veines solides. Et ce petit peigne de nacre auquel il ne cesse de revenir : sa forme élégante, les luisances de vague qui changent et se transforment en reliefs quand il le manipule, les dents comme des aiguilles contre lesquelles il presse la pulpe de ses doigts. Cet objet lui plaît. Prestement, prenant sa décision, il s'en saisit et le glisse dans un repli d'étoffe de sa propre tunique, là où aucun geste ou pliure ne risquent de le casser par mégarde.

C'est étrange. S'emparer de ce qui ne lui appartient pas ne lui pose aucun souci, d'ordinaire : il prend ce qu'il désire, c'est dans l'ordre des choses. Il ne s'agit même pas d'enfreindre une interdiction : il a promis de ne rien casser, pas de ne rien voler. Et pourtant, une insatisfaction, une impression de culpabilité le taraude. Pour la première fois depuis bien longtemps - peut-être depuis toujours ? - Tethrach a honte.

L'idée est si perturbante qu'elle le fige là, à la tourner et retourner en son esprit pour essayer de comprendre ce qui occasionne cette sensation nouvelle et peu agréable. Qu'il en vient à considérer de remettre le peigne à sa place - absurde, insensé ! Qu'il en a relâché sa vigilance, et serait bien en peine de dire depuis combien de temps la flûte s'est arrêtée de chanter.
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Guilde des Assassins
Race : Elfe
Magie : Polymorphie
Age : 289 ans
Statut : Colporteuse - Indic'
Informations en vrac : • Très joli brin de voix, mais elle chante rarement.
• Son cheval de trait s'appelle Conchúr ("Celui qui aime les chiens")
• Le répertoire de ses métamorphoses comprend deux types de loup, trois races de renards et des dizaines de chiens différents.
• Allergie au fer, quoique moins prononcée que celle à l'argent. Sa tolérance varie en fonction de son état de santé.
• Elle récolte beaucoup de plantes pour faire ses propres infusions.
• Il lui arrive de jouer avec les enfants lorsqu'elle est transformée.
• Les pâtisseries sont un plaisir coupable et secret qu'elle s'autorise de temps en temps en essayant d'ignorer qu'il y a des œufs et du miel dedans.
• Sait s'orienter grâce aux étoiles.
• A très peur de naviguer et craint le moindre voyage en barque ou bateau.

Avis sur la Chasse : Pénible, inutile et compliquée. Pourquoi vouloir tout à coup chasser ce qui existe depuis toujours ? À un niveau plus personnel, voir son peuple se faire prendre en chasse et être elle-même une cible de choix ne l’enchante pas du tout. Elle œuvre, à son échelle, à saper les efforts des autorités humaines.

Style de combat : Fuir ou se dissimuler sont ses principales tactiques. Si le combat est absolument nécessaire, elle préfèrera garder ses distances pour attaquer à l'arc. Peu habile avec une épée, elle préfère les armes longues comme le bâton. Et en dernier recours, elle cherchera à se transformer pour pouvoir mordre et griffer.

Avatar : Tethys
Crédits : Philipp Kruse
Messages : 164
Date d'inscription : 04/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyMer 15 Sep - 16:13

Ignorant royalement le désagréable passager qui émettait des mauvaises ondes à l'arrière, la jeune femme poursuivit son morceau improvisé. Elle en vint à retrouver le sentiment de calme qui l'habitait lorsqu'elle voyageait seule, uniquement accompagnée par son cheval de trait et ses airs de flûte. Le brinquebalement de sa roulotte, le grincement des roues sur la terre, la brise qui parfois lui caressait la joue, tout était propice à retrouver une certaine paix intérieure.

La route passait au large de quelques habitations et en tendant l'oreille, on pouvait percevoir des voix en train de se héler. En plein été, l'activité humaine débordait de tous côtés et on s'activait dans les champs et les pâturages. Le froid cédait la place à une douce chaleur et si certains jours des pluies torrentielles s'abattaient sur la terre, cela ne durait qu'un temps. Alors on en profitait pour sortir son linge, jouer dehors lorsqu'il n'y avait pas de travaux agricoles à effectuer, se prélasser au soleil.

Il devait être aux alentours de midi lorsqu'elle cessa de jouer pour reposer à la fois ses lèvres et ses poumons. Le silence de la nature revint alors et lui fit pousser un court soupir d'aise qui ne fut interrompu par aucune remarque acerbe. Soudainement intriguée par ce manque de réaction de la part du drow qui n'avait pas loupé une miette du concert, Deirdre se retourna doucement dans l'espoir de le surprendre en train de piquer un somme. On ne pouvait pas se targuer tous les jours d'observer un elfe noir en train de méditer, elle voulait ajouter ce haut-fait à sa collection.
Cependant, ce fut une autre surprise qui l'attendait : son ténébreux cousin était accroupi auprès du coffre ouvert et passait d'un objet à un autre avec une expression à la fois curieuse et avide. Malgré son inspection plutôt originale de chaque pièce qui passait entre ses mains, il faisait preuve de beaucoup de délicatesse.

Puis soudain, un geste furtif et le voilà qui glissait le peigne de nacre dans un repli secret de son vêtement. Le vol ne surprenait absolument pas la conductrice, qui s'était attendue à voir certains objets disparaître suite à la visite de son "protecteur" d'un jour. En revanche, elle ne s'attendait pas à ce qu'il jette son dévolu sur un objet comme celui-là.
Que pouvait-il penser à présent, figé dans cette position et le visage soudain grave ? Comptait-il revendre ce peigne ou espérait-il seulement agacer sa propriétaire légitime en lui confisquant un bien en secret ? Ou alors il s'agissait de tout autre chose...

Se mouvant en silence, à la manière d'un chat précautionneux, l'elfe se hissa sur le bord de la fenêtre puis descendit sur le lit où elle s'assit en tailleur.

Itealaich Feannagan.

Sa voix était douce et basse, presque couverte par le bruit de véhicule. Elle ne souhaitait pas sortir trop brutalement son cher cousin de sa transe. Levant ses deux mains pour exposer ses paumes ouvertes lorsque le regard acéré du drow se posa sur elle, elle reprit sur le même ton :

S'il te plaît tant, tu peux le garder. Je t'en fais cadeau.

Deirdre étira une jambe hors du lit avec lenteur pour le quitter avec la même lenteur mesurée, la même prudence féline, sans le quitter des yeux. D'un léger mouvement des mains, elle lui fit signe d'attendre la suite alors qu'elle se déplaçait, passant rapidement dans son dos avant de se diriger vers un petit meuble fermé.
Elle murmura un mot en elfique avant d'ouvrir l'un des minuscules tiroirs et en sortir un objet long et pointu qui ressemblait presque à un couteau. Alors elle le tendit vers le Vol de Corbeaux pour qu'il puisse l'observer et même s'en emparer.

Fait de la même nacre que le peigne, il s'agissait d'une pique à cheveux. Sa pointe blanche allait en s'élargissant jusqu'à s'orner de motifs inspirés de l'univers marin. La tête était une gueule de dragon des mers se refermant sur une perle aux reflets irisés.

Il va avec, tu peux le prendre aussi si tu le souhaites. Je ne crois pas que tu puisses poignarder quelqu'un avec, mais tu peux le revendre un bon prix. Ou le jeter dans la boue, fit-elle avec un léger haussement d'épaule qui ne dissimula pas la déception dans ces yeux rien qu'à l'idée d'imaginer l'objet dans une flaque de vase. Mais il serait d'un meilleur effet dans tes cheveux.

Dès que l'objet ne fut plus dans sa main, elle se replia de nouveau vers le lit pour mettre une certaine distance entre eux. C'était à son tour d'observer avec curiosité, la tête légèrement inclinée sur le côté et le cou tendu.
Elle ne s'attendait à rien d'autre qu'à une remarque dédaigneuse, peut-être même fâchée ou moqueuse, mais peut-être que...
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Tethrach dal'Barra
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Tethrach dal'Barra
Race : Drow
Magie : Evocateur - Antimage
Age : 280
Statut : Zélote de Kilynt’Larn
Informations en vrac : - Quelques tendances kleptomanes, bien qu'il ne voie pas le problème à se servir quand on désire quelque chose.

- Légère claustrophobie. Déteste les milieux souterrains.

- Peut parfois s'égarer dans des fantasmes de violence quand la situation l'inspire, ce qu'il appelle ses "rêveries".

Avis sur la Chasse : Naturelle, nécessaire, jouissive.

Style de combat : Combattant de corps à corps flexible et adaptable, même s'il préfère en général frapper vite et bien. Capable d'une brutalité et d'une violence sans concession.

Dagues et lames courtes ont sa préférence. Rarement plus d'une à la fois. L'efficacité prévalant sur l'encombrement, il apprécie malgré tout, de temps en temps, les assauts de front, et les démonstrations de force.


Crédits : Mara (trouvé sur Pinterest)
Messages : 114
Date d'inscription : 07/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyMer 15 Sep - 17:22

.... Si perturbante que ses yeux, passant un moment en revue les alentours, glissent sur la silhouette assise en tailleur de sa tendre cousine sans assimiler ce qu'ils viennent de voir. Même l'entente du nom qu'elle lui a donné ne le tire de son égarement qu'au bout d'une poignée de secondes supplémentaires.

Sa réaction aurait de quoi, a posteriori, l'enflammer de honte. Il a un sursaut violent, tel celui d'un chat qui n'aurait pas senti quelqu'un approcher ; bondit d'un réflexe vers l'arrière, se retrouve dans une tache de lumière et donc instantanément aveuglé ; se rapatrie tant bien que mal, gauche et affolé, dans une petite encoignure d'ombre. Pour Deirdre qui apprécie tant les enfants humains, l'expression qui passe sur les traits du drow durant un instant est exactement celle qu'aurait eu l'un de ces gamins pris en train de faire une bêtise.

Tassé sur lui-même, défiant, il l'observe calmement le contourner, se diriger vers un autre meuble, du ventre duquel elle tire un autre de ces merveilleux objets-de-beauté dont il ignore absolument l'origine et la fonction. D'après les propos de l'elfe - d'une voix modulée comme celle d'une dresseuse face à une bête sauvage et effarouchée - il ne peut rien tuer avec, malgré la pointe. C'est vrai, et il le constate quand la pique passe entre ses doigts : c'est trop fin, trop cassant. Attendez, comment ça, entre ses doigts ?

Les émotions violentes et contradictoires qui le traversent ont même réussi à shunter ses réflexes musculaires, qui auraient été, en situation normale, beaucoup plus vifs et décisifs à l'égard de Deirdre. Au lieu de ça, il a simplement suivi le mouvement, et saisi ce qui a été donné.

- Je..."

La perle et les serres du dragon de nacre sont douces sous son doigt. Après un instant de flottement, il se ressaisit enfin.

- Je ne veux pas de cadeau."

Il siffle. Ouvre la main, pour laisser tomber la pique à cheveux qui roule mollement sur le plancher. Une, deux secondes passent : il s'en saisit à nouveau. La manipule. Essaie, avec un sérieux et une concentration aussi ridicules que touchants, d'en glisser la pointe au sein d'une mèche ramenée sur son épaule, et échoue.

Comment pique-t-on des cheveux ?

- Montre-moi", réclame-t-il, impérieux, objet tendu vers l'elfe et menton levé.
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Guilde des Assassins
Race : Elfe
Magie : Polymorphie
Age : 289 ans
Statut : Colporteuse - Indic'
Informations en vrac : • Très joli brin de voix, mais elle chante rarement.
• Son cheval de trait s'appelle Conchúr ("Celui qui aime les chiens")
• Le répertoire de ses métamorphoses comprend deux types de loup, trois races de renards et des dizaines de chiens différents.
• Allergie au fer, quoique moins prononcée que celle à l'argent. Sa tolérance varie en fonction de son état de santé.
• Elle récolte beaucoup de plantes pour faire ses propres infusions.
• Il lui arrive de jouer avec les enfants lorsqu'elle est transformée.
• Les pâtisseries sont un plaisir coupable et secret qu'elle s'autorise de temps en temps en essayant d'ignorer qu'il y a des œufs et du miel dedans.
• Sait s'orienter grâce aux étoiles.
• A très peur de naviguer et craint le moindre voyage en barque ou bateau.

Avis sur la Chasse : Pénible, inutile et compliquée. Pourquoi vouloir tout à coup chasser ce qui existe depuis toujours ? À un niveau plus personnel, voir son peuple se faire prendre en chasse et être elle-même une cible de choix ne l’enchante pas du tout. Elle œuvre, à son échelle, à saper les efforts des autorités humaines.

Style de combat : Fuir ou se dissimuler sont ses principales tactiques. Si le combat est absolument nécessaire, elle préfèrera garder ses distances pour attaquer à l'arc. Peu habile avec une épée, elle préfère les armes longues comme le bâton. Et en dernier recours, elle cherchera à se transformer pour pouvoir mordre et griffer.

Avatar : Tethys
Crédits : Philipp Kruse
Messages : 164
Date d'inscription : 04/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyMer 15 Sep - 18:55

Je ne veux pas de cadeau.

Ça, elle l'aurait parié. Il devait penser que c'était une forme de pitié ou qu'il serait hautement avilissant d'accepter un présent d'une ennemie jurée... Aussi ne prit-elle pas trop à cœur ses paroles, ni sa réaction. Tant qu'il ne jetait par le tout par la fenêtre, elle pouvait se satisfaire d'un refus, bien qu'elle note qu'il n'avait pas plongé la main dans ses habits à la recherche du peigne. Peut-être espérait-il qu'il pourrait malgré tout le subtiliser ?

Deirdre n'eut pas le temps d'aller ramasser la pique qu'elle était de nouveau entre les mains du drow. Il semblait avoir brièvement oublié sa présence au détriment de l'observation attentive des motifs dans la nacre.
Alors ça, c'était plutôt inattendu. Jamais elle n'aurait imaginé être un jour témoin d'une scène si surréaliste : un elfe noir en pleine découverte émerveillée d'un objet de confection seelie.

Il était tentant - très tentant - de se moquer des tentatives maladroites d'Itealaich Feannagan pour trouver une utilité à l'accessoire, mais la jeune femme fut surtout attendrie de voir tant de volonté. Peut-être qu'en fin de compte, celui-là n'était pas entièrement perdu. Peut-être qu'au plus profond des ténèbres dont il était fait, il y avait comme une surface réfléchissante qui accrochait de temps en temps l'éclat de la lumière. Juste pour un instant et juste un éclat. Mais c'était plus que bon nombre de ses congénères.
Le voilà qui se retournait avec la mine fière et fâchée. Se moquer aurait été  l'encourager à se courroucer davantage et se refermer tout à fait, aussi la demoiselle en jupes se contenta-t-elle d'un sourire bienveillant en prenant la pique avec douceur.

C'est d'accord.

Poussant le vice jusqu'à lui tourner le dos au drow, toujours assise en tailleur sur le lit, elle ramena tresses et longues mèches ondulées en arrière pour dégager son visage et sa nuque aux courbes de cygne. Formant une queue de cheval, elle se mit à les tourner comme pour les essorer. Avant que la torsade ne soit trop serrée, elle prit la pique et d'un mouvement de poignet, enroula le chignon ainsi formé autour de la nacre qui fini plantée dans la masse brune.

C'est la méthode la plus simple. Efficace, mais un peu brouillonne.

Deirdre se saisit de la tête de l'accessoire pour tirer dessus. Sa coiffure se déroula dans un concert de cliquetis pour lui couvrir le dos et les épaules. D'un geste, elle rendit l'objet à son désormais nouveau propriétaire.

T'aurais bien proposé de te faire quelque chose de plus raffiné et durable, mais j'ai le sentiment que tu te méprendrais sur les intentions de mon geste, ajouta-t-elle en haussant un sourcil. Si tes cheveux sont trop lisses pour tenir, fais une ou deux nattes avant pour aider la pique à tenir.

Ses prunelles d'obsidienne coururent un instant le long des traits de son élève malhabile, ainsi que sur la cascade sombre qui encadrait ses yeux flamboyants. Il avait l'allure sauvage, mais une certaine élégance malgré tout. Voilà qu'elle était curieuse de le voir une fois coiffé.
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Tethrach dal'Barra
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Tethrach dal'Barra
Race : Drow
Magie : Evocateur - Antimage
Age : 280
Statut : Zélote de Kilynt’Larn
Informations en vrac : - Quelques tendances kleptomanes, bien qu'il ne voie pas le problème à se servir quand on désire quelque chose.

- Légère claustrophobie. Déteste les milieux souterrains.

- Peut parfois s'égarer dans des fantasmes de violence quand la situation l'inspire, ce qu'il appelle ses "rêveries".

Avis sur la Chasse : Naturelle, nécessaire, jouissive.

Style de combat : Combattant de corps à corps flexible et adaptable, même s'il préfère en général frapper vite et bien. Capable d'une brutalité et d'une violence sans concession.

Dagues et lames courtes ont sa préférence. Rarement plus d'une à la fois. L'efficacité prévalant sur l'encombrement, il apprécie malgré tout, de temps en temps, les assauts de front, et les démonstrations de force.


Crédits : Mara (trouvé sur Pinterest)
Messages : 114
Date d'inscription : 07/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyMer 15 Sep - 19:46

S'il y a une chose pour laquelle Tethrach est plutôt doué, mais dont il ne se vantera jamais, c'est pour se trouver des excuses.

Dernièrement, c'est un talent qu'il a dû mettre souvent à contribution, au point qu'il n'a presque pas besoin de se tordre l'esprit pour trouver une justification à la situation actuelle. Après tout, il a donné un ordre à l'elfe, et c'est normal qu'il soit obéi. Se pencher sur l'arsenal d'un ennemi - fut-ce une pique à cheveux - c'est l'assurance de mieux le comprendre, et donc de le combattre avec efficacité. Ne pas profiter de ce dos tourné pour régler son compte à sa non-cousine ? La Promesse, évidemment. Et jalouser secrètement la fluidité et l'habileté de ses gestes... Eh bien...

Eh bien peu importe, ce n'est qu'un détail.

Elève maladroit, mais élève attentif, qui observe la procédure dans ses moindres détails, et qui incline la tête de côté avec perplexité d'abord - puis un éclat de compréhension soudaine illumine ses yeux perçants. Sans un mot, il acquiesce, récupère l'objet avec autorité.

- Je vois."

Sans perdre de temps, l'unseelie se met à la tâche. Il reproduit les gestes de sa professeure, appliqué et méticuleux : sa chevelure est fluide comme une encre ou une eau noire, elle bruisse doucement dans son poing et, dans ses reflets, la lumière du soleil ressemble à celle de la lune. Il ne quitte pas l'elfe du regard, ne se risquant pas un seul instant à lui tourner le dos pour sa part, des fois qu'elle profite de ce petit manège pour endormir sa méfiance - eh, c'est ce qu'il aurait fait, lui. Entre ses doigts, la pointe de nacre scintille, puis se perd, fichée haut dans les ténèbres de sa chevelure. La coiffure est brouillonne, pas très stable - il lui faudra bien une natte ou deux - quelques mèches s'en échappent déjà, coulant avec mollesse sur les côtés de son cou. Mais pour un instant, elle dégage ses pommettes aiguisées, son port de tête fier, et le gorgerin de mailles sergé qui couvre ses clavicules et la base de ses épaules.

- Je comprends."

Il palpe son cou découvert, penche un peu le visage, front plissé.

- De la sorte, vos cheveux ne battent pas l'air et ne risquent pas de vous gêner en combat."

Trouver une utilité à l'objet paraît apaiser son esprit. C'est une chose qu'il fait aussi, quand une bataille s'annonce plus compliquée qu'elle ne devrait ; mais il n'utilise pas de pique pour ce faire, et se contente de nouer grossièrement ses cheveux autour d'eux-mêmes, ou parfois à l'aide d'un morceau de corde. Attrapant la tête du petit objet, il le retire - et sa chevelure se libère avec une lenteur presque liquide - puis le tourne entre ses doigts. L'usage, au moins, est éclairci ; mais il reste quelque chose qui l'intrigue et l'inquiète.

- Pourquoi est-ce... comme ça ?"

Demande-t-il, présentant le bijou entre ombre et lumière, pour profiter de la nacre sculptée sans s'incommoder du soleil.

- Un morceau de bois suffisamment fin pourrait faire l'affaire. Pourquoi est-ce si..."

Tourné sur sa langue, longuement, le terme lui échappe à contrecoeur.

- ... Joli ?"
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t111-tethrach-dal-barra-s
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Contacts
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Deirdre Tuatha Dé Sælig
Guilde des Assassins
Race : Elfe
Magie : Polymorphie
Age : 289 ans
Statut : Colporteuse - Indic'
Informations en vrac : • Très joli brin de voix, mais elle chante rarement.
• Son cheval de trait s'appelle Conchúr ("Celui qui aime les chiens")
• Le répertoire de ses métamorphoses comprend deux types de loup, trois races de renards et des dizaines de chiens différents.
• Allergie au fer, quoique moins prononcée que celle à l'argent. Sa tolérance varie en fonction de son état de santé.
• Elle récolte beaucoup de plantes pour faire ses propres infusions.
• Il lui arrive de jouer avec les enfants lorsqu'elle est transformée.
• Les pâtisseries sont un plaisir coupable et secret qu'elle s'autorise de temps en temps en essayant d'ignorer qu'il y a des œufs et du miel dedans.
• Sait s'orienter grâce aux étoiles.
• A très peur de naviguer et craint le moindre voyage en barque ou bateau.

Avis sur la Chasse : Pénible, inutile et compliquée. Pourquoi vouloir tout à coup chasser ce qui existe depuis toujours ? À un niveau plus personnel, voir son peuple se faire prendre en chasse et être elle-même une cible de choix ne l’enchante pas du tout. Elle œuvre, à son échelle, à saper les efforts des autorités humaines.

Style de combat : Fuir ou se dissimuler sont ses principales tactiques. Si le combat est absolument nécessaire, elle préfèrera garder ses distances pour attaquer à l'arc. Peu habile avec une épée, elle préfère les armes longues comme le bâton. Et en dernier recours, elle cherchera à se transformer pour pouvoir mordre et griffer.

Avatar : Tethys
Crédits : Philipp Kruse
Messages : 164
Date d'inscription : 04/09/2021

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé EmptyMer 15 Sep - 20:46

Le geste était plutôt assuré et la technique, quoiqu'approximative, donna de bons résultats. Comme prévu, les soies sombres étaient trop lisses pour être maintenues fermement. Rien qu'une tresse ne puisse changer. Ils semblaient si légers et si fluides, seule la crainte d'y perdre une main retint l'elfe de tendre le bras pour passer ses doigts dedans. Étrangement, elle les imaginait fait d'une matière froide.

De la sorte, vos cheveux ne battent pas l'air et ne risquent pas de vous gêner en combat.

La gravité avec laquelle son cousin corrompu énonça cette phrase faillie la faire éclater de rire et il lui fallut une bonne dose de sang-froid pour ne pas céder plus qu'un sourire et un hochement de tête. Inutile de lui dire qu'il valait bien mieux s'attacher les cheveux autrement pour les garder hors du champ de vision, il se vexerait sans doute. Ou demanderait à voir, ce qui serait peut-être pire.
Malgré ses menaces (qu'elle savait ne pas être creuses), ses colères et ses mesquineries, il sourdait de cet homme quelque chose de très enfantin. Comment était la vie chez les drows pour qu'il n'ait jamais vu un accessoire comme celui-là ?

Cette simple question la fit frémir de la tête aux pieds et elle se reprit immédiatement : hors de question de développer un quelconque intérêt pour ces fous furieux dégénérés, que ce soit celui face à elle ou n'importe quel autre ! Elle ne voulait rien avoir à faire avec eux, ne rien apprendre d'eux, ne rien découvrir d'intéressant ou de curieux qui puisse la risquer trop proche des ombres !
Heureusement, il détourna le sujet sur quelque chose qui semblait être à sa portée : le Beau. Une considération très philosophique pour quelqu'un qui prenait du plaisir à provoquer la souffrance.

Beau et Utile ne vont pas toujours de paire, dit-elle en caressant rêveusement l'anneau d'or qui perçait son nez. Souvent, ce qui est rare est beau. Il est très rare de trouver une perle avec de telles couleurs et une nacre avec une telle brillance, les deux matériaux sont beaux en eux-mêmes.

Deirdre semblait réfléchir tout en parlant, déroulant, telle une pelote de laine, le fil de ses pensées à mesure qu'elles glissaient sur sa langue.

Mais je suppose que ce qui fait vraiment le Beau, c'est la main de l'artiste. Le savoir-faire et l'intention au moment de façonner, la justesse et l'émotion au moment de chanter une note, l'habileté et la Vision au moment de poser un trait de pinceau. C'est parce que quelqu'un a passé des heures sur cette pique et avait l'intention d'un faire un hommage à l'océan qu'elle est si joli. Sinon, ça ne serait qu'un morceau de nacre.

De nouveau une question dangereuse lui vint, qu'elle dut repousser de force avec un froncement de sourcil.
Inutile, risqué.
Elle s'aventura sur une autre pente.

Il y a parfois du Beau dans des choses immatérielles, là aussi lorsqu'elles sont rares. La musique, la poésie, même certaines relations entre êtres vivants... On dit que la beauté nous touche parce qu'elle fait résonner quelque chose dans l'âme. C'est aussi pour cela qu'elle est subjective : nous avons tous une âme qui résonne différemment.

Alors qu'elle s'était perdue entre deux pensées, le regard dans le vide, l'elfe leva brusquement les yeux vers la silhouette sombre du drow.

Trouves-tu qu'il y a du Beau dans la souffrance ou la mort ? Dans une chair ouverte, dans un pleur ou dans un regard vide ?
Revenir en haut Aller en bas
https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t95-deirdre-tuatha-de-sae https://corvuscorax-rpg.forumactif.com/t116-deirdre-tuatha-de-saelig-light-and-wind-and-mist
Contacts
❝ Contenu sponsorisé ❞

Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty
Message # Re: Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé  Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sealg Fliuch - Deirdre | Terminé
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Corvus Corax RPG :: Highlands, Ecosse :: Forêts-
Sauter vers: